Fabrice Fiorèse: la retraite du mal aimé

FOOTBALL Le joueur le plus détesté de ces dernières années met un terme à sa carrière...

M. Go.

— 

Il en rêvait, le tirage le lui a offert: Fabrice Fiorèse, la recrue hivernale d'Amiens où il est devenu un élément important, retrouve avec bonheur son club de coeur, le Paris SG en demi-finales de la Coupe de France, mardi au stade de la Licorne.
Il en rêvait, le tirage le lui a offert: Fabrice Fiorèse, la recrue hivernale d'Amiens où il est devenu un élément important, retrouve avec bonheur son club de coeur, le Paris SG en demi-finales de la Coupe de France, mardi au stade de la Licorne. — Jacques Demarthon AFP/Archives

 L’annonce va mettre en joie des dizaines de milliers de supporters. «Fabrice Fiorèse ayant souhaité mettre un terme à sa carrière de joueur, l’Estac l’a libéré de toutes obligations contractuelles. En conséquence, Fabrice Fiorèse ne fait plus partie de l’effectif du club depuis ce jour», indique sobrement le club de Troyes qui évolue cette saison en National.

   
Ainsi se termine la carrière du joueur le plus imprévisible et sans doute le plus détesté du championnat de France de football ces dernières années. Tout avait pourtant bien commencé. Technique, batailleur, le milieu offensif se fait connaître à Lyon puis fait décoller sa carrière (qui ne sera finalement qu’un long voyage) à Guingamp où il connaît sans doute la meilleure partie de sa carrière (32 matchs en trois ans du côté de l’En Avant…). Puis c’est le drame. Joueur cadre du PSG pendant quatre saisons (et même un peu chouchou du Parc), il signe à l’OM le dernier jour du mercato 2004 et se construit en moins de 24 heures une réputation de traître. La saison suivante, son retour au Parc met le feu aux poudres. Les banderoles fleurissent. «Nous avons Jésus, vous avez Judas», «Fiorèse, avec Déhu, tu simules aussi ?» Sur le pré, le défenseur Sylvain Armand le démonte et prend un rouge.
    

Des images qui ont de quoi angoisser le défenseur Gaby Heinze, autre chouchou du PSG, qui vient lui aussi de signer à l’OM :



    
    
   Sur cette autre vidéo de la même soirée, musique inquiétante et chants insultants (attention c’est assez violent).
    

«Il est plus facile de s’arranger avec sa mauvaise conscience qu’avec sa mauvaise réputation.» Nietzsche


 La suite de la carrière du milieu créatif, devenu le symbole du traître simulateur, n’est qu’une lente dégringolade. Sifflé dans tous les stades où il passe, Fiofio n’évolue plus que dans des clubs de seconde ou troisième zone. Al Rayyan, Lorient, Amiens avant de participer la saison dernière à la descente de l’Estac en National. Bizarrement, son dernier grand exploit a eu lieu au… Parc des Princes. En 2006-2007, sous le maillot lorientais, Fiorèse claque un doublé puis explose un panneau publicitaire en défiant du poing le virage Boulogne. De quoi donner à des idées à son ancien coéquipier, Gaby Heinze, qui reviendra jouer au Parc, le maillot marseillais sur le dos, le 28 février.