Schumacher renonce à son retour en F1

FORMULE1 Le pilote allemand devait remplacer Massa au volant d'une Ferrari...

R.S., avec agence

— 

 L'ex-pilote allemand de Formule 1, Michael Schumacher, lors du Grand Prix de Catalogne, le 10 mai 2009.
 L'ex-pilote allemand de Formule 1, Michael Schumacher, lors du Grand Prix de Catalogne, le 10 mai 2009. — M;Fernandez/REUTERS
Les fans de la Scuderia ne reverront pas leur idole au volant d'une Formule 1. L'Allemand est contraint de renoncer à son retour sur les circuits, en raisons de douleurs à la nuque, consécutives à une chute à moto en début d'année. Il devait initialement remplacer le Brésilien Felipe Massa, grièvement accidenté lors du Grand Prix de Hongrie.

«J'ai dû informer hier soir le président de Ferrari Luca di Montezemolo et le directeur de l'équipe Stefano Domenicali que je ne pouvais pas remplacer Felipe, indique Schumacher dans un communiqué. J'ai absolument tout essayé pour rendre ce comeback possible, mais à mon grand regret, cela ne marche pas. Nous n'avons pas réussi à maîtriser les douleurs apparues à la nuque après la journée privée de F1 à Mugello, bien que nous ayons fait tout notre possible au niveau médical et thérapeutique».

Essais non concluants

Le champion de 40 ans avait pourtant effectué des essais dans le baquet de la Ferrari, le 31 juillet, en Toscane. Ceux-ci ne l'ont donc pas convaincu et l'ont poussé à renoncer à un retour. Dès l'annonce de son come-back, le 29 juillet, les ventes de billets pour le Grand Prix de Belgique fin août, à Spa-Francorchamps, tout près de la frontière allemande, avaient explosé. En Allemagne, tout le monde ne parlait que du retour de Schumi. «Je pense que les médecins lui ont donné le bon conseil de ne pas prendre de risques inutiles d'autant plus qu'il a une famille et des enfants, mais c'est dommage pour lui», a même analysé la chancelière Angela Mekel.
Luca Badoer comme roue de secours

L'écurie italienne annonce que le remplaçant de Felipe Massa sera finalement Luca Badoer,  pilote essayeur depuis 1998. L'Italien connaît bien la Ferrari mais il n'a plus piloté en course depuis 10 ans. Au volant de voitures peu performantes (Minardi, Forti Corse), il n'a jamais marqué le moindre point en Grand Prix en quatre saisons comme pilote titulaire. Badoer avait subi un gros affront en 1999 alors qu'il était déjà pilote de réserve pour Ferrari: après l'accident de Michael Schumacher, qui s'était cassé une jambe à Silverstone, l'écurie avait préféré faire appel à un pilote extérieur, le Finlandais Mika Salo, plutôt que de lui confier le volant en remplacement de l'Allemand.