Carnet de bord de la 21e étape du Tour de France

TOUR DE FRANCE La parade finale...

— 

Arrivée sur les Champs-Elysées pour le Tour de France 2007.
Arrivée sur les Champs-Elysées pour le Tour de France 2007. — REUTERS/Stefano Rellandini

La 21e étape: Montereau–Fault-Yonne – Les Champs-Elysées Mont Ventoux (164km)
 
L’étape du jour

Ca y est, c’est terminé, ou presque. Place aux verres de champ’ dans le peloton, à la parade sur les champs, hutis tours de circuit entre l’arc de triomphe et le Louvre, puis le sprint final. Du grand classique, toujours très spectaculaire, avec de superbes images de Paris.

>> Une étape à suivre et à commenter en live comme-dans-la-caravane dès 15h30

Le profil de l’étape en vidéo



Le point sur les maillots


Le maillot jaune: Alberto Contador
Le maillot vert: Thor Hushovd
Le maillot à pois: Franco Pellizotti
Le meilleur jeune: Andy Schleck

Tous les classements ici




Le prono du jour: 1) Cavendish 2) Hushovd 3) Ciolek

Ces deux là ne peuvent pas s’en empêcher, même au sommet du Ventoux, pour la 104e place, Cavendish et Hushovd ont sprinté, et encore une fois, le Britannique a gagné. Pas de raison qu’il ne réédite pas la performance sur les Champs, ce qui lui offrirait quand même une 6e victoire d’étape dans ce Tour. Sacrée perf’.

>> Pour retrouver le blog d'Amaël Moinard cliquez ici...

Le twitt du jour

Le cri du cœur de Charles Wegelius: «merci pour la compagnie sur le Tour, les gars. C’est sympa d’avoir 7.000 personnes qui vous suivent quand on a mal au cul.» Tout le plaisir était pour nous, Charles.

La minute Jean-Paul Ollivier
 

Evidemment, les Champs-Elysées récompensent très généralement un sprinteur, mais quelques-uns ont réussi à l’emporté en costaud, notamment Bernard Hinault en 79. Il rédite l’exploit en 82, les deux fois avec le maillot jaune sur le dos.  

 

Et pour le plaisir quand même, l’arrivée dramatique du contre-la-montre final où Greg LeMond arrache pour 8 secondes la victoire à Laurent Fignon…


Les expressions du cyclisme pour les nuls

Passer le coude.  
« Ah ouais, tu veux passer devant Thor, et ben tiens, prend mon coude» Voila le genre de remarque in petto qui a peut-être coûté à Cavendish le maillot jaune, après son déclassement à Besançon.  Car en écartant les coudes, les sprinteurs empêchent leurs petits camarades de passer à la régulière, et ce n’est pas sport.