L'équipe nationale péruvienne en grève

EN BREF Non, ce n'est pas de la faute du sélectionneur...

La rédaction sport

— 

Les footballeurs de l'équipe nationale péruvienne après une défaite face à la Colombie à Medellin, le 10 juin 2009.
Les footballeurs de l'équipe nationale péruvienne après une défaite face à la Colombie à Medellin, le 10 juin 2009. — Freddy Amariles/Reuters

 

Il y a donc plus mal loti que Raymond Domenech. Les joueurs professionnels péruviens, en conflit avec leur Fédération, renoncent à être sélectionnés au sein de l'équipe nationale en vue des qualifications pour le Mondial-2010. «Nous avons présenté à la Fédération péruvienne de football (FPF) un document annonçant, comme nous l'avions mis en garde, la démission des joueurs car aucune des réformes demandées (voici deux mois, ndlr) n'a été réalisée», a déclaré le président du syndicat des footballeurs péruviens, Fernando Revilla. Bonne ambiance.

Plus d'explications (en espagnol) sur leurs revendications ici