Trop payés, les coureurs français?

TOUR DE FRANCE Jérôme Pineau dénonce le traitement de certains de ses compatriotes...

R.S.

— 

Le coureur français Jérôme Pineau, le 2 juillet 2009, près de Monaco.
Le coureur français Jérôme Pineau, le 2 juillet 2009, près de Monaco. — D.Waem/AFP

Bernard Hinault a attendu longtemps, mais il a enfin trouvé quelqu’un qui ne devrait pas le contredire. Jérôme Pineau, le compagnon de route de Sylvain Chavanel au sein de l’équipe Quick Step est l’un rares Français à reprendre les propos de l’ancien vainqueur du Tour, toujours en forme quand il s’agit de dézinguer les coureurs tricolores, ces «nazes» grassement payés qui ne gagnent jamais rien.



Dans une interview au «JDD», l’ancien membre de l’équipe Bouygues Telecom reconnaît que dans les formations françaises, les jeunes «ont un bon salaire trop tôt (…) Le cyclisme français fabrique des vedettes trop précoces.» Pineau se dit d’autant mieux placé pour s’exprimer qu’il a lui-même été porté aux nues un peu trop tôt. A l'intersaison, il s'est étonné des tractations autour de Pierre Rolland, passé du Crédit Agricole à Bbox Bouygues Telecom. «Quand on gagne bien sa vie on n'a pas toujours envie de se faire mal», analyse l’ancien protégé de Jean-René Bernaudeau qui explique peut-être de façon subliminale pourquoi il n'a rien gagné depuis 2004.

Pour tout savoir sur la 15e étape du Tour, cliquez ici...