La Fédération internationale clémente avec Richard Gasquet

TENNIS Le Français peut d'ores et déjà rejouer...

La rédaction sport

— 

Le tennisman français Richard Gasquet, à l'Open d'Australie, le 24 janvier 2009.
Le tennisman français Richard Gasquet, à l'Open d'Australie, le 24 janvier 2009. — SIPA

 La Fédération internationale de tennis (ITF) vient d'annoncer la sanction prise à l'encontre de Richard Gasquet, positif à la cocaïne. Et le jugement est clément. Le Français a été suspendu pour deux mois et demi, jusqu'au 15 juillet. Ce qui veut dire qu'il peut rejouer dès maintenant puisque son contrôle a eu lieu fin mars (hors compétition).

«Il aurait été injuste et disproportionné d'imposer une sanction de 12 mois à Gasquet. Il a été décidé de le suspendre pour une période de 2 mois et 15 jours commençant le 1er mai et se terminant donc à 8h00 GMT le 15 juillet», a indiqué l'ITF.

Contrôlé positif à la cocaïne lors du tournoi de tennis de Miami,  le lendemain d'une soirée en boîte de nuit, le joueur avait été suspendu à titre provisoire jusqu'au 12 juillet.  Après avoir préparé sa défense entouré d'avocats du Team Lagardère, il a passé, le 29 juin 2009,  une audition devant le tribunal antidopage de l'ITF  composé de trois experts indépendants. Il risquait jusqu(à deux ans de suspension.

Mais depuis le début de cette affaire, le plus beau revers du tennis clame avoir été drogué à son insu. La faible dose retrouvée dans ses urines (151 nanogrammes par millilitre) a sans doute convaincu l'ITF de sa bonne foi.

«La Fédération internationale s'est montrée d'une grande mansuétude. C'est bien. Richard a été puni mais dans des proportions raisonnables. L'ITF a retenu la faible quantité (de cocaïne) et le manque de preuve», se réjouit Patrice Dominguez. Le DTN du tennis français espère même que cette expérience fasse grandir le joueur: «Cela va lui permettre de ne pas hypothéquer ses chances de revenir au plus haut niveau. A lui de se remettre dare-dare au boulot pour être prêt pour l'US Open.