Adil Rami crie au complot

EN BREF Le défenseur lillois ne veut plus jouer avec «un entraîneur qui ment»...

La rédaction sport

— 

Le défenseur lillois Adil Rami, lors d'un match Lille - Lyon, le 18 octobre 2008 à Gerland.
Le défenseur lillois Adil Rami, lors d'un match Lille - Lyon, le 18 octobre 2008 à Gerland. — SIPA
Le défenseur lillois ne craint pas d’aller au bras de fer avec ses dirigeants pour rejoindre l’Olympique de Marseille. Lundi soir, il a accusé son club de l'avoir trahi en refusant au dernier moment de lui accorder son bon de sortie. Il a aussi dénoncé un complot impliquant Lille et Lyon.

Selon le défenseur convoqué chez les Bleus par Raymond Domenech, les dirigeants lillois étaient d'accord pour le laisser partir à l'OM et rejoindre Souleymane Diawara en charnière centrale. Jusqu’à samedi, l’affaire semblait entendue. Mais alléché par la perspective de vendre Michel Bastos à Lyon à un meilleur prix, et ne souhaitant pas perdre deux joueurs majeurs, les dirigeants lillois auraient alors fait volte-face, dénonce Rami.

«Un complot enhtre Lille et Lyon»

«C'est malhonnête de la part de mon entraîneur et du président de me mettre un bon de sortie, et du jour au lendemain on étouffe tout ça. J'ai été peut-être victime d'un complot entre Lille et Lyon. Tout le monde sait aujourd'hui en France que c'est plus facile pour Lille de négocier avec Lyon», déclare-t-il, en évoquant les rapports entre Michel Seydoux, le président de Lille, et son frère Jérôme, actionnaire de l'OL.

«Il faut savoir que je ne peux plus jouer pour un entraîneur ou pour un staff qui me ment. 11 millions d'euros, c'est extraordinaire pour un défenseur central. Tout le monde sait que je ne les vaut pas. Lille est forcément gagnant», a ajouté le défenseur en se disant touché moralement.