Le carnet de bord de la 7e étape

TOUR DE FRANCE Les choses sérieuses commencent avec les Pyrénées...

A.P.

— 

Le maillot jaune et ses coéquipiers dans le col de Bonnette lors de la seizième étape du Tour de France, le 22 juillet 2008.
Le maillot jaune et ses coéquipiers dans le col de Bonnette lors de la seizième étape du Tour de France, le 22 juillet 2008. — J. SAGET / AFP
La 7e étape: Barcelone – Arcalis (224 km)

La montagne ça nous gagne. Comme chaque année, c’est avec une fébrilité enfantine que le suiveur du Tour de France attend la première étape de montagne. Qui va tout casser? Qui cache son jeu? Qui va perdre toutes ses illusions? On devrait avoir un début de réponse avec cette étape de 224km (la plus longue de l’édition 2009) entre Barcelone et Andorre. Au menu, deux cols de 3e catégorie, le col de Serra-Seca (1ere) et la montée hors-catégorie vers Andorre-Arcalis. Le début de l’étape devrait encore être animé par quelque courageux avant que les favoris commencent à s’expliquer dans la montée finale.

>> Une étape à suivre en live-comme-dans-la-caravane dès 14h

>> A lire le blog d’Amaël Moinard


Le profil de l’étape en vidéo



>> Le classement complet en cliquant ici


Horaires:

Départ de Barcelone à 11h10, arrivée prévue à Andorre-Arcalis à 17h20

Le point sur les maillots


Le maillot jaune:
Fabian Cancellara
Le maillot vert: Mark Cavendish
Le maillot à pois: Stéphane Augé
Le meilleur jeune: Tony Martin

Les hommes à suivre:

Tout le monde attend une explication de texte entre Alberto Contador et Lance Armstrong pour le maillot jaune que devrait abandonner Fabian Cancellara. Pourtant Contador a prévenu: «C’est aux autres d’attaquer». L’Espagnol pense aux frères Schleck, à Cadel Evant et Carlos Sastre. Largué au classement général, le Russe Denis Menchov doit aussi passer à l’attaque. Sait-il le faire? C’est une autre question. Du côté des Français, il n’y a pas de secret, pour viser l’étape il faudra se glisser dans une échappée matinale. A ce petit jeu, on mise un euro andorran sur David Moncoutié, Rémi Pauriol et Stéphane Goubert qui ne désespère pas de claquer sa première victoire chez les pros à l’approche de la quarantaine.

>> A lire «39 ans toujours puceau», le portrait de Stéphane Goubert

Le pronostic du jour: 1) Contador 2) Andy Schleck 3) Kloden

Le twitt du jour:

Réveil à l’aube pour les Astana qui ont reçu une visite des inspecteurs antidopage de l’UCI: «Contrôle sanguin pour Levi, Klodi, Alberto et moi-même. C’est une bonne chose», explique Lance Armstrong, qui s’était endormi la vieille avec du Sigur Ros. Bien Lance.

La minute Jean-Paul Olivier:

Une moto déguisée avec un maillot de champion d’Allemagne, c’est Jan Ullrich qui écrase le Tour de France 1997 dans cette montée vers Arcalis. Une performance hors-norme, une performance d’une autre époque qui fait encore froid dans le dos douze ans après.



Les expressions du cyclisme pour les nuls:

Terminer dans le grupetto:
Expression typique des étapes de montagne. Appelé aussi «l’autobus», le grupetto est une réunion des coureurs lâchés dans les premiers lacets des cols. Afin de terminer l’étape dans les délais, ces coureurs (le plus souvent des sprinters, des rouleurs et des Français) se réunissent pour unir leur force. Sous certains aspects, le cyclisme serait presque un sport socialiste.