Gignac finalement tenté par Lyon

FOOTBALL Le buteur toulousain n'est pas insensible à la drague de l'OL...

A.P.

— 

Les quelques actions d'André-Pierre Gignac (à g.) n'ont pas suffi à faire la différence.
Les quelques actions d'André-Pierre Gignac (à g.) n'ont pas suffi à faire la différence. — P. PAVANI / AFP

Il ne faut jamais croire la parole d’un footballeur, c’est ce que doivent se dire les supporters toulousains ce vendredi matin à la lecture de «L’Equipe». Courtisé par Lyon depuis plusieurs semaines, André-Pierre Gignac avoue au quotidien sportif qu’il se sent «obligé de considérer cette offre». C’est le même Gignac qui a pourtant prolongé son contrat et juré fidélité pour encore une saison à Toulouse. 

Gignac, qui parle du TFC au passé, souhaite quand même éviter le bras de fer. En 2007, l’attaquant avait signé un précontrat avec Lille, avant de se rétracter et filer vers Toulouse, où l’herbe était plus verte et le salaire plus élevé. «Moi, j'aimerais que les trois parties se rapprochent et discutent sereinement. Que le président comprenne mon point de vue, puis que tout le monde s'entende sur des modalités éventuelles de transfert». Et d’enfoncer: «Ma progression passe par Lyon… On dit que le train ne passe jamais deux fois».

Problème, le président toulousain, Olivier Sadran, a pour l’instant fermé la porte à toutes négociations avec l’OL, comme l’indique une lettre tout en ironie publiée le 3 juillet sur le site du club. Pour convaincre son homologue de lâcher sa star, il va falloir que Jean-Michel Aulas propose plus que 11 millions d’euros et Frédéric Piquionne, évalué à 4 millions d’euros. La balle est désormais dans le camp d’Olivier Sadran. Surnommé «le petit Aulas» par ses détracteurs, l’ambitieux président va-il tenir tête à son modèle jusqu’au bout?

>>Gignac a-il-raison de vouloir  rejoindre Lyon? Faut-il encore croire la parole des joueurs? Venez donner votre avis.