L'ambition raisonnée de la Chapelle-des-Marais

— 

Il faut croire que le chiffre 13 porte parfois bonheur. Depuis treize ans, le FC Chapelle des Marais était l'un des fleurons départementaux en Division d'honneur. Et la saison dernière, le club briéron a enfin décroché son ticket pour la CFA2. « Ça fait quelques années qu'on flirtait avec les premières places, c'est une récompense assez logique », apprécie le président, Olivier Bizeul.

Une montée conquise grâce à un groupe patiemment construit par l'entraîneur, Denis Calesse. « J'ai forgé cette équipe par petites touches et au bout de huit ans, on arrive à quelque chose d'intéressant. » De quoi permettre à cette ville de 3 292 habitants de se frotter l'an prochain au niveau national, sans révolutionner l'effectif qui reprendra le 20 juillet prochain. « La logique était de s'appuyer sur l'an dernier, poursuit le technicien marais- chapelain. Il me fallait deux à trois recrues, des joueurs de la région, pour étoffer mon groupe. » Le milieu Julien Martaguet (La Roche VF) et les attaquants Nicolas Martin (Saint-Nazaire) et Ibrahima Barry (Le Poirée-sur-Vie) ont donc rejoint le club briéron. De quoi viser le maintien, en toute humilité.

« Tout change, à tous les niveaux, souffle Olivier Bizeul. Avec les déplacements, entre autres, notre budget doit augmenter de 30 à 40 %. On ne joue plus dans la même cour. » Pas de quoi cependant pousser les Briérons à la pusillanimité : « L'objectif, c'est le maintien, forcément, affirme Denis Calesse. Mais on n'y va pas sur la pointe des pieds. On ne vient pas pour découvrir, mais pour jouer notre chance. » La CFA2 est prévenue. W

J. R.