De la sueur et des renvois à l'entraînement du RCS

— 

« On souffre bien. » Loïc Damour le reconnaît, le programme concocté par Gilbert Gress pour le début du stage à Amphion-les-Bains (Haute-Savoie) a été copieux, avec trois entraînements par jour (6 h 30 : course, 10 h : physique, 16 h 30 : ballon). Hier, ils ont pu souffler un peu avec deux séances. « Ça se passe très bien même si c'est un peu dur physiquement, poursuit le milieu de terrain offensif. Les jeux avec ballon sont intéressants. C'est une école de la rigueur, de l'exigence, ça me plaît bien. » Loïc Damour partage sa chambre avec le Suisse Manuel Bühler (25 ans), testé par le RCS. « C'est un bon joueur », estime-t-il.

Emil Gargorov, Mamadou Bah et Jean-Alain Fanchone ont eux été priés de retourner en Alsace. Gilbert Gress peste contre les deux premiers : « Gargorov rentre de cinq semaines de vacances blessé (cuisse), c'est un manque de professionnalisme. Bah a joué blessé (pubalgie) avec la Guinée et il est rentré un jour avant notre départ. » Le cas de JAF est différent. « Ce n'est pas très grave », concède Schilles. Le défenseur latéral gauche se plaint d'une douleur au psoas (muscle fléchisseur de la cuisse sur le tronc). « Je l'ai senti avant de partir à Amphion, explique-t-il. Ça tire quand je cours sur du dur ou après un entraînement trop long. » Jean-Alain Fanchone a rendez-vous, ce matin, avec Jean-Claude Thiry pour adapter sa préparation physique.

Gilbert Gress, lui, continue à découvrir son groupe. « J'ai eu quelques entretiens avec l'un ou l'autre joueur, concède l'entraîneur du RCS. Mais le plus important, c'est ce qui se passe sur le terrain. Ce ne sont pas les paroles. Je ne passe pas mes journées à parler. » W

F. H.