Une tête de Turc à Galatasaray

Stéphane Marteau

— 

L'Ivoirien, plus gros transfert de l'histoire du club,était pris en grippe par les fans de l'OL.
L'Ivoirien, plus gros transfert de l'histoire du club,était pris en grippe par les fans de l'OL. — P. FAYOLLE / SIPA

Lui, ils seront peu nombreux à le regretter. Au lendemain du transfert de Benzema au Real Madrid, l'OL a annoncé hier un deuxième départ : Abdulkader Keita. L'attaquant ivoirien s'est engagé avec le club turc de Galatasaray pour une durée de trois ans. Le montant de la transaction s'élève à 8,5 millions d'euros, auxquels pourront s'ajouter 500 000 euros en fonction des performances sportives du club stambouliote.

L'ancien Lillois avait été recruté par l'OL il y a deux ans pour la somme de 18 millions d'euros, soit le plus gros transfert de l'histoire du club. « Son départ correspond à une opération comptable neutre pour le bilan du club, qui n'a donc pas à enregistrer de moins-value, tout en améliorant sa trésorerie », indique, étrangement, le club dans un communiqué. Il n'en demeure pas moins que Keita, auteur de six buts en 63 matchs de L1 et de Ligue des champions, symbolise l'échec du recrutement lyonnais de ces dernières saisons.

Les prochaines acquisitions de l'OL sont donc guettées avec impatience par les supporters. Dans un entretien accordé hier au site du Progrès, le président Aulas a indiqué qu'il allait se rendre aujourd'hui à Porto pour tenter de conclure le dossier de l'attaquant argentin Lisandro Lopez. L'homme fort de l'OL a aussi confirmé son intérêt pour l'ex-Lyonnais Loïc Rémy, cédé l'an dernier à l'OGC Nice pour 8 millions d'euros, le Turinois David Trezeguet, et le Toulousain André-Pierre Gignac. Mais au sujet de ce dernier, « les négociations ne sont pas simples », a reconnu Aulas. De fait, Olivier Sadran, le boss du TFC, a déclaré hier à L'Equipe que le meilleur buteur du dernier championnat « n'est pas à vendre ». W