Diawara à l'heure du choix

Rémi Bostsarron

— 

Souleymane Diawara a déjà laissé entendre que l'OM ne le laissait pas indifférent.
Souleymane Diawara a déjà laissé entendre que l'OM ne le laissait pas indifférent. — A. REAU / SIPA

Le pacte de non-agression a fait long feu. Alors que Didier Deschamps et Laurent Blanc avaient convenu de ne pas convoiter de joueurs de leur effectif respectif, le coach marseillais a fait, selon L'Equipe, une offre de 5 millions d'euros pour le défenseur bordelais Souleymane Diawara. L'ancien capitaine des Bleus a une circonstance atténuante : le Sénégalais a lui-même laisser entendre que l'OM ne le laissait pas indifférent. Sportivement, il n'aurait en effet pas grand-chose à y perdre. Comme à Bordeaux, une place de titulaire l'attend, dans un club qui jouera le titre et disputera la Ligue des champions. En outre, et c'est le point central de cette affaire, les Phocéens lui proposent de meilleures conditions financières que ses actuels employeurs, qui tentent depuis plusieurs jours de lui faire signer une prolongation.

Pour les Girondins, il s'agit donc de savoir s'il est plus intéressant de vendre (ils en espèrent 8 millions d'euros) un joueur de 31 ans, ou d'éviter de renforcer un concurrent direct en lui offrant une revalorisation royale. Cet effort financier interviendrait à la fois comme une compensation de celui consenti par le Sénégalais à son arrivée de Charlton, il y a deux ans, et comme une reconnaissance du statut acquis sous la direction de Laurent Blanc, qui l'a fait venir et lui a toujours accordé sa confiance. Car aujourd'hui, Diawara n'est pas seulement le pilier de l'arrière-garde, et sans doute le meilleur défenseur de L1. Il est aussi un cadre, le grand animateur du vestiaire bordelais, et chacun de ses coéquipiers s'accorde à dire que l'ambiance qui y règne n'est pas étrangère à leurs résultats. W