Christophe Kern à l'assaut du chrono

Floréal Hernandez

— 

Troisième en 2006. Deuxième en 2008. Premier en 2009 ?

Christophe Kern rêve d'une victoire sur le contre-la-montre des championnats de France. Mais une chute à l'entraînement (à près de 70 km/h), samedi dernier, douche un peu son enthousiasme pour le chrono, cet après-midi. « Avant d'être tombé, c'était un objectif, concède le coureur Cofidis, râpé sur le côté gauche, perclus de courbatures et le dos endolori. J'y vais quand même avec une grosse envie. Si les jambes tournent comme sur le Critérium du Dauphiné Libéré [il y a réalisé deux échappées], je peux faire un truc. » Il positive car à quinze jours de son premier Tour de France, les conséquences de son accident auraient pu être plus graves : « Une clavicule ou un poignet et c'était fini. »

Après ses deux précédents accessits, Christophe Kern fait partie des postulants au titre national derrière le grand favori Sylvain Chavanel, champion de France 2005, 2006 et 2008 de la spécialité. « Ce serait bien d'aller un peu le titiller », admet le Rittershoffenois. Hier soir, il est allé reconnaître les 44,300 kilomètres autour de Saint-Brieuc. « C'est un beau parcours tout en faux-plats avec de petites bosses, détaille le licencié du Vélo Club Nord Alsace. C'est un tracé pour un coureur puissant, capable de constamment relancer, car le rythme change tout le temps. Chavanel devrait être encore au-dessus du lot. »

Dimanche, Christophe Kern prendra part à l'épreuve en ligne. « La course sera spéciale car les oreillettes seront interdites [comme pour l'étape Vittel-Colmar du Tour de France, le 17 juillet]. Ça va changer les tactiques des équipes. Il faudra faire une course intelligente et maligne pour s'imposer. » Lui fera en fonction de ses forces : il tentera de prendre la bonne échappée ou jouera le coéquipier modèle. W