Deschamps a douté

EN BREF L'entraîneur marseillais s'est inquiété pendant la crise de gouvernance qui a secoué l'OM...

La rédaction sport

— 

 Didier Deschamps à Arezzo le 25 mai 2007.
 Didier Deschamps à Arezzo le 25 mai 2007. — M.Bucco / REUTERS

«S’il y a eu une crise à l’OM, elle est terminée», tonne Jean-Claude Dassier, le nouveau président marseillais. Sauf que pendant huit jours, certains membres du staff se sont posé quelques questions sur leur avenir. Y compris Didier Deschamps. Ne sachant plus à qui se référer en pleine période de transferts, le nouveau coach marseillais avoue avoir douté.



«Je ne sais pas si nous avons pris du retard, mais nous n'avons pas pris d'avance», a ironisé Deschamps devant la presse, lors de la présentation du nouveau président de l'OM.

De sources proches du club, les négociations concernant le transfert de Lucho Gonzalez seraient bien avancées avec Porto. L’international argentin est la priorité de Deschamps, qui se sait soutenu dans cette opération coûteuse (16 millions d’euros) par l'actionnaire Robert Louis-Dreyfus.