Sécheresse : Des militants écologistes détériorent deux golfs toulousains et assument « cet acte de sabotage »

ENVIRONNEMENT Les militants du collectif Kirikou s’en sont pris au golf de Garonne ainsi qu’à celui de Vieille Toulouse, leur reprochant une consommation d’eau trop importante en cette période de sécheresse

M.B.
— 
Les golfs sont dans le viseurs des militants écolo en cette période de grave sécheresse.
Les golfs sont dans le viseurs des militants écolo en cette période de grave sécheresse. — ALAIN JOCARD / AFP

Deux golfs de l’agglomération toulousaine​ ont été détériorés par les militants du collectif écologiste Kirikou, dans la nuit de mercredi à jeudi, leur reprochant une consommation d’eau démesurée en pleine sécheresse. Terrains abîmés, trous bouchés avec du ciment, pancartes plantées sur le parcours, les militants ont visé le golf de Garonne, situé au nord de la ville, et celui de Vieille Toulouse, plus au sud.

Dans cette période de sécheresse, l’arrosage des terrains de golfs fait de plus en plus polémique, c’est ce que dénonce le collectif Kirikou dans un communiqué. « L’arrosage des greens, parcours et départs de golfs est autorisé par dérogation en raison du coût d’entretien de ces terrains très luxueux, précise-t-il. Cet acte de sabotage revendiqué résonne comme un passage à l’action directe dans un contexte de blablas incessants des politiques qui n’osent jamais prendre les décisions nécessaires. » En effet, malgré la situation d’alerte renforcée concernant la sécheresse dans le département de la Haute-Garonne, les terrains des golfs peuvent encore être arrosés par le biais d’une dérogation.

Le directeur envisage de porter plainte

Le directeur du golf de Garonne, Nicolas Astier, se défend face à ses accusations en répliquant qu’ils arrosent uniquement les greens. « Ce sont des personnes qui ne sont pas bien renseignées sur nos consommations d’eau : on n’arrose que les greens, c’est une surface qui ne représente que la moitié d’un terrain de football. » Ce dernier envisage de porter plainte contre le collectif incriminé.