F1 : Ricciardo, Gasly, Pourchaire… Qui pour remplacer Alonso chez Alpine ?

FORMULE 1 Après le double camouflet Alonso puis Piastri, le deuxième baquet Alpine reste vide. Qui va piloter au côté d'Esteban Ocon ? On ouvre les paris

David Blanchard
— 
Daniel Ricciardo, derrière le pilote, un homme de goût (Action Press/Shutterstock)
Daniel Ricciardo, derrière le pilote, un homme de goût (Action Press/Shutterstock) — Action Press//SIPA
  • Alpine cherche toujours son deuxième pilote pour la saison prochaine, au côté d’Esteban Ocon.
  • Tour à tour pressentis, Fernando Alonso et Oscar Piastri ont décliné.
  • Ricciardo, Gasly, Pourchaire ou Vettel, on fait le tour des possibilités qui s’offrent à l’écurie française.

On rembobine pour ceux qui n’ont pas suivi l’Histoire (avec un grand H, oui oui) de la semaine (/mois/saison) : Alpine, solidement accroché à la quatrième place au championnat du monde constructeurs, commençait à réfléchir au cru 2023. L’idée de départ : prolonger encore un an le quadra espagnol Fernando Alonso, avant de l’orienter vers la voiture engagée en championnat d’endurance, puis voir le jeune et prometteur Australien Oscar Piastri prendre sa suite en 2024. Et dans l’attente, caler Piastri chez Williams pour qu’il prenne de l’expérience.

C’était beau comme une tenue du vendredi de Lewis Hamilton, ça se finit comme un tour du dimanche de Nikita Mazepin : en crash monumental. Alonso décline et file chez Aston Martin, Piastri refuse de conduire la Williams et préfère McLaren à Alpine, et voilà l’écurie française dans la matière préférée du coq… Mais qui va pouvoir épauler Esteban Ocon l’année prochaine ? On fait le point sur les pistes (avec nos pronos au doigt mouillé).

Daniel Ricciardo

Pourquoi ça peut être lui ? Le pilote australien, âgé de 33 ans, connaît bien la maison, puisqu’il a piloté deux années durant une Renault, avant de préférer filer chez McLaren, estimant que l’écurie anglaise serait plus compétitive. Depuis, il est complètement perdu. Son coéquipier Lando Norris en fait son jouet à chaque course, et il ne reste plus à Ricciardo que son légendaire sourire et ses tenues chamarrées pour briller. Au point qu’il se dit que McLaren aimerait bien l’exfiltrer.

Pourquoi ça peut bloquer ? Parce qu’il reste encore un an de contrat à l’Australien, et que si McLaren souhaite s’en débarrasser, il lui faut aussi trouver un remplaçant de son calibre.

Chances de réalisation : 70 %. « Je ne pense pas que ce serait un problème si Daniel était de retour », a d’ailleurs anticipé Omar Szafnauer, le directeur d’Alpine.

Pierre Gasly

Pourquoi ça peut être lui ? Le Français est sans doute le pilote le plus sous doté du plateau. Son Alpha Tauri ne fonctionne pas cette saison, alors qu’il réussit des miracles avec depuis plusieurs années (si l’on met la parenthèse RedBull de côté). Gasly domine son coéquipier Tsunoda GP après GP, sans pouvoir espérer viser le podium, ni même mieux que les petits points. Nul doute que la perspective de piloter une Alpine le fera saliver. Et puis un duo de pilotes français chez Alpine, ça donnera de belles histoires à raconter.

Pourquoi ça peut bloquer ? On passe sur la légende de la mésentente entre Gasly et Ocon ( des vieilles histoires de karting), pour arriver directement à la problématique contractuelle. Gasly est un pilote RedBull, et a encore un an de contrat. Helmut Marko n’étant pas le plus charmant des patrons, on ne pariera pas sur sa capacité à libérer le Français pour services rendus, alors qu’il sait qu’il ne trouvera pas mieux sur le marché.

Chances de réalisation : 20 %. « Pierre courra toujours pour la Scuderia AlphaTauri en 2023. Il est confirmé à 100 % avec un contrat valide, il n’y a rien d’autre à ajouter », avait assené Franz Tost, le patron d’Alpha Tauri, en juin.

Théo Pourchaire

Pourquoi ça peut être lui ? Pilote en Formule 2 où il pointe à la deuxième place du classement, le Français Théo Pourchaire (18 ans) est annoncé comme un grand talent. Dans une F1 qui n’hésite plus à lancer les pilotes de plus en plus jeune, son âge n’est pas un problème. Et comme pour Gasly, la perspective d’un duo bleu-blanc-rouge dans l’écurie bleu-blanc-rouge, ça matche pour les fans (sans doute moins pour l’écurie, qui veut se donner une image mondiale).

Pourquoi ça peut bloquer ? Pourchaire est sous contrat avec Sauber-Alfa Romeo, et les Italo-suisses comptent sur lui. Dès la saison prochaine ?

Chances de réalisation :  9 %. Français, rookie, sous contrat avec une autre écurie : ça fait beaucoup de handicaps pour croire vraiment à cette option.

Sebastian Vettel

Pourquoi ça peut être lui ? Le quadruple champion du monde allemand (35 ans) vit un calvaire cette année chez Aston Martin.  Au point qu’il a annoncé la semaine dernière tirer sa révérence. Mais Alpine sait réveiller la passion. La preuve, Alonso, avant de revenir chez les Bleus, avait lui aussi mis les voiles loin de la F1. La perspective de jouer les gros points pourrait servir d’élixir de jouvence à Vettel.

Pourquoi ça peut bloquer ? Vettel est devenu écolo, et ne supporte plus le cirque carboné de la F1. Alors, même avec une Zoé et une carte Fréquence SNCF, pas certain qu’il soit prêt à prolonger dans le grand bain de CO2.

Chances de réalisation : 0,99 %. L’Allemand n’est plus compétitif depuis des années, on imagine mal Alpine aller le chercher.

Oscar Piastri

Pourquoi ça peut être lui ? Après tout, l’Australien est un pilote de la filière Renault. Omar Szafnauer a assuré que l’écurie avait toute latitude pour décider de son avenir. Et cela fait des années que les Français sont convaincus de son talent.

Pourquoi ça peut bloquer ? Evidemment, on n’imagine pas que le tweet de Piastri assurant qu’il ne courrait pas la saison prochaine chez Alpine n’ait été relu 200 fois par ses avocats. Et au-delà des histoires de contrat, un tel camouflet augure mal d’un rabibochage dans les semaines à venir.

Chances de réalisation : 0,01 %. Il est probable que Piastri ait déjà signé un contrat chez McLaren.