D'innombrables dossiers pour les Boulonnais

Antoine Maes

— 

Ils ne s'attendaient pas forcément à vivre une fin de printemps

aussi intensive. Mais depuis que Boulogne est monté en Ligue 1, c'est une quantité monstrueuse de travail qui est tombé sur les épaules des dirigeants de l'USBCO. Au carrefour de tous les dossiers, le président, Jacques Wattez. Hier, en fin d'après-midi, les Boulonnais étaient à Paris pour défendre leur projet d'aménagement du Stade de Libération, dont la nouvelle configuration doit pouvoir accueillir des rencontres de L1. Pas de quoi s'inquiéter, a priori. « Il n'y a pas de raison de ne pas se montrer compréhensif et intelligent si Boulogne présente un dossier précis pour son stade » lâchait Frédéric Thiriez, le président de la Ligue, il y a quelques jours. Accompagné de Frédéric Cuvillier, le maire de Boulogne, Jacques Wattez a expliqué qu'il aménagerait une nouvelle tribune pour faire grimper la capacité de l'enceinte des Rouge et Noir.

Dans l'attente de la décision, qui devrait être connue dans la journée, le président boulonnais cherche toujours un successeur à Philippe Montanier. Il devrait écarter l'hypothèse Jean-Pierre Papin. Quant au Lensois George Tournay, il s'est montré « sensible » au projet du club. Enfin, Jacques Wattez a rencontré Daniel Sanchez, l'entraîneur de Tours, qui serait le mieux placé. Il pourrait ne pas travailler avec Jean-Luc Lamarche, qui repartirait à Perpignan en retraite. Pour lui succéder au poste de directeur sportif : Bruno Dupuis, ex-coach du club, actuellement adjoint aux sports à la mairie.

Dans tous les cas, le futur entraîneur pourra compter sur un sacré groupe. Le noyau dur des cadres de l'équipe semble en effet entièrement prêt à prolonger, alors que s'éveille pour certains l'intérêt de gros clubs. Pour le moment, seul le latéral gauche, Nicolas Rabuel, a resigné. Mais en attendant qu'un nouveau coach soit nommé, c'est déjà une bonne nouvelle si personne ne veut quitter le navire. W