Le Racing réduit la voilure pour l'an prochain

Floréal Hernandez

— 

Jean-Luc Herzog va devoir faire deséconomies sur le staff technique et sur les joueurs.
Jean-Luc Herzog va devoir faire deséconomies sur le staff technique et sur les joueurs. — G. VARELA / 20 MINUTES

« Donner un nouveau tour de vis. » Jean-Luc Herzog s'excuse

pour cette formulation « triviale » mais voilà, le directeur général du club a présenté, hier, à la Direction nationale de contrôle de gestion de la Ligue un budget de quinze millions d'euros pour la saison prochaine. Soit cinq millions de moins que celui de cette année. « L'an dernier, on avait un budget intermédiaire avec l'objectif de remonter en Ligue 1. Cette nouvelle saison en Ligue 2 amène un second train de mesures d'économie », concède Jean-Luc Herzog.

Avant de présenter le budget 2009-2010 aux huit membres de la DNCG qui l'ont auditionné, le directeur général du club a présenté la situation du RCS pour l'année écoulée. « Le budget est à l'équilibre. Même en Ligue 2 », se satisfait l'ancien cadre du Crédit mutuel. Nanti de vingt millions d'euros, l'un des trois plus gros budgets de L2, le Racing n'a pas réussi à remonter dans l'élite. Les quinze millions de budget de l'an prochain lui permettront d'être encore dans le haut du panier. Mais on est loin des trente millions d'euros du FC Nantes. Pour réduire de cinq millions son budget, le RCS va faire des économies sur ses frais de fonctionnement (déplacements du staff technique et des joueurs, stages). La masse salariale du club va aussi être revue à la baisse. Ce qui va entraîner le départ probable des plus gros salaires strasbourgeois : Grégory Paisley, à qui il reste une année de contrat, Kandia Traoré dont le prêt arrive à terme... D'autres restrictions budgétaires vont être opérées sur l'organisation des compétitions notamment. « Il n'est pas question de toucher au centre de formation », coupe Jean-Luc Herzog quand la question est évoquée. Le directeur général poursuit : « Ce tour de vis supplémentaire est parfaitement acceptable et ne nuit pas forcément à l'équipe. » Après avoir planché sur les budgets de différents clubs (Boulogne-sur-Mer, Lens, Metz) hier soir, les membres de la Direction nationale de contrôle de gestion donnent ce matin leur réponse sur la validation ou non des budgets 2008-2009 et 2009-2010 du Racing club de Strasbourg. Jean-Luc Herzog est confiant. « Ça s'est bien déroulé aujourd'hui (hier). On a fait un gros travail pour avoir des bases saines dans le club. C'est globalement atteint. » W