Liverpool – Real Madrid : Selon Jürgen Klopp, cette finale au Stade de France est « un message pour la Russie »

FOOTBALL L’entraîneur de Liverpool Jürgen Klopp est revenu sur la délocalisation de la finale de la Ligue des champions à Saint-Denis, alors qu’elle était initialement prévue à Saint-Pétersbourg, avant le début de la guerre en Ukraine

Nicolas Stival
— 
Jürgen Klopp, le manager de Liverpool, ce vendredi sur la pelouse du Stade de France, à la veille de la finale de Ligue des champions contre le Real Madrid.
Jürgen Klopp, le manager de Liverpool, ce vendredi sur la pelouse du Stade de France, à la veille de la finale de Ligue des champions contre le Real Madrid. — Manu Fernandez / AP / Sipa
  • Initialement programmée à Saint-Pétersbourg, la finale de la Ligue des champions, qui opposera samedi Liverpool au Real Madrid, a été déplacée au Stade de France en raison du conflit en Ukraine.
  • Selon Jürgen Klopp, le manager des Reds, il s’agit d'« un message pour la Russie ».
  • « La vie continue même quand on essaie de la détruire », a ajouté ce vendredi le technicien allemand.

Au Stade de France

Des sourires, des bons mots et quelques feintes pour ne pas évoquer directement le possible (probable ?) départ de Sadio Mané cet été, peut-être vers le Bayern Munich… Jürgen Klopp a encore une fois fait du Jürgen Klopp ce vendredi dans la vaste salle de presse du Stade de France. A la veille de la finale de la Ligue des champions, le manager de Liverpool a longtemps trimballé la même bonhomie que s’il allait disputer un tournoi de vétérans bretzels-bière-saucisses du côté de chez lui, à Stuttgart.

Jusqu’à la toute dernière question de la conférence, posée en visioconférence par un journaliste allemand… Interrogé sur la délocalisation à Saint-Denis d’un match initialement prévu à Saint-Pétersbourg, décidée fin février par l'UEFA après l’invasion russe de l’Ukraine, Klopp a d’abord hésité. « Jusqu’à ce que vous me posiez cette question, ma seule préoccupation était le match. Je ne sais pas si vous souhaitez un message politique lors de cette conférence de presse… »

Un ballon spécial pour la finale

Après quelques secondes de silence, puis un trompeur « je n’ai rien à dire », le patron des Reds en a finalement dit beaucoup. « Je suis content que ce match ait lieu à Paris, pour différentes raisons, a-t-il lâché. La guerre fait des ravages. Ce match n’aura pas lieu à Saint-Pétersbourg, c’est un message pour la Russie. La vie continue même quand on essaie de la détruire. »

« Le match est aussi pour les personnes en Ukraine, a ajouté l’Allemand. Je suppose que des gens vont suivre le match depuis là-bas. » Ils apercevront peut-être le message véhiculé pendant au moins 90 minutes. Le mot « Paix », en anglais et en cyrillique, s’affichera sur le ballon de la finale, comme l’ont annoncé cette semaine l’UEFA et l’équipementier Adidas.