Quitte ou double pour l'ASVEL

Stéphane Marteau

— 

L'Asvel est sous pression. Battue vendredi par Strasbourg (77-66),

une semaine après avoir dominé les Alsaciens (91-68), la « Green Team » retrouve ce soir (20 h) la SIG pour un match à quitte ou double. Le vainqueur obtiendra en effet son billet pour les demi-finales et sera opposé dès vendredi au vainqueur de la confrontation entre Nancy et Roanne. « Les premières minutes seront primordiales », estime l'entraîneur strasbourgeois Frédéric Sarre qui rêve de réaliser un « exploit ». « A nous de leur souffler dans le cou le plus longtemps possible », ajoute-t-il. « Même si nous devions effectuer un bon départ, il faudra être consistant et être capable de produire des efforts durant toute la durée de la rencontre », affirme son homologue villeurbannais Vincent Collet qui « vivrait très mal un échec ».

Dominés vendredi dans l'agressivité et l'engagement, « ce qui ne nous est pas arrivé souvent cette saison », dixit Collet, les Villeurbannais se doivent de « corriger le tir ». Certaines individualités devront hausser leur niveau, à commencer par les deux meneurs, J.R. Reynolds et Aymeric Jeanneau. « Notre adversaire leur a mis beaucoup de pression lors du match retour. Leur rôle est de libérer la balle plus vite afin de bénéficier du surnombre, souligne le coach rhodanien. Nous avons aussi besoin que J.R. remette le nez à la fenêtre car c'est lui qui imprime le rythme. » « Nous avons effectué quelques ajustements sur certains systèmes afin de pouvoir développer notre jeu de passe », confie l'intérieur Ali Traoré, convaincu que cette rencontre « se jouera au mental. » W