« Notre travail est régulièrement dénigré »

David Phelippeau

— 

Du politiquement correct, saupoudré de quelques piques.

Laurent Guyot

avait réuni la presse, hier matin, pour annoncer son départ de la tête du centre de formation nantais. « J'ai pris la décision de partir car aujourd'hui les conditions n'étaient plus réunies pour poursuivre ici. Je ne me voyais pas continuer, ce n'était pas possible ! », a-t-il martelé. Morceaux choisis.

G

Les raisons de son départ

« Je ne me retrouve pas dans la manière de faire fonctionner le club, dans la manière de faire de la formation. A tous les étages, il doit y avoir cette volonté de valoriser la formation. Or, quand on voit depuis quatre ans le nombre de joueurs recrutés, je pense que ce n'est pas le meilleur moyen de faire découvrir le haut niveau à nos jeunes du centre de formation. Depuis deux ans, notre travail de formateurs est régulièrement dénigré. »

G

Ses relations avec le président Kita

« Les déclarations de Kita me concernant font qu'aujourd'hui, au moins, on est d'accord sur un point : on ne peut plus continuer à travailler ensemble. Dès son arrivée, Kita a dit des choses pas très sympas. Quand on arrive, le minimum, c'est de se renseigner et d'apprendre à connaître les gens. Malgré tout, j'ai pu travailler comme j'ai voulu. Il n'y a eu aucune intervention présidentielle dans mon domaine. »

G

Sa conception de la formation

« La force de Nantes par le passé, c'était de faire monter ensemble des joueurs qui avaient un vécu commun au centre et une certaine idée de jeu. Aujourd'hui, si on forme des joueurs et qu'on les prête à 17 ou 18 ans, c'est quelque part détruire ce qui a été fait avant. L'intérêt, c'est de les laisser ensemble ! Pour se dire club formateur, il faut valoriser au plus haut le travail fait en amont. Il y a donc des choix stratégiques à faire. Et ils ne sont pas faits. Briant a été transféré à Sedan, Ca prêté à Tours, Das Neves non gardé, après on dit qu'ils n'ont pas le niveau... Sans les utiliser, le FCN est pourtant en L2 ! Nous, on travaille pour que ces gens jouent ensemble. W