Gaël Monfils sera bien présent à Roland-Garros

A.P.

— 

 Gaël Monfils en finale du tournoi d'Acapulco face à Nicolas Almagro, le 28 février 2009.
 Gaël Monfils en finale du tournoi d'Acapulco face à Nicolas Almagro, le 28 février 2009. — AFP PHOTO / Alfredo ESTRELLA

Demi-finaliste en 2008, Gaël Monfils foulera bien la terre battue de Roland-Garros cette année. Après une longue hésitation, le Français a finalement annoncé qu'il pouvait affronter l'Américain Reynolds au premier tour, malgré l'inflammation de son tendon rotulien gauche.

Après un dernier entraîneur rassurant, Monfils s'est dit «prêt à jouer». La douleur n'a pas disparu pour autant. «Je la maîtrise, mais elle est toujours là. Mais je ne pense pas prendre un risque», estime «La Monf'» absent des tournois depuis Monte-Carlo début avril.

«Je finirais le match même si j'avais une jambe cassée»

Est-ce un bon présage? L'an dernier, le Parisien était arrivé avec des douleurs aux adducteurs. Et on connaît son parcours par la suite. Malgré ses nouveaux pépins de santé, Monfils dit «arriver avec plus de confiance tennistique et de confiance en moi-même qu'en 2008».

Pour ses défendre ses chances, le Français va devoir s'astreindre à toute une série de manipulation avant de pénétrer sur le court. «Je passe une vingtaine de minutes à muscler les ischios et les cuisses,  puis je me mets de la glace pendant vingt minutes, après je me fais masser autour de la partie enflammée et je remets de la glace... Et j'évite d'oublier de prendre mes anti-inflammatoires», détaille par le menu le patient Monfils.

On l'aura compris. Le Français est prêt à tout pour participer à son Roland-Garros, peut-importe dans quel état physique il en sort : «Je finirais le match même si j'avais une jambe cassée.»