Villeurbanne a soif de reconquête

Stéphane Marteau

— 

Une bonne chose de faite. Victorieuse mercredi de Nancy (76-65)

au terme d'un âpre combat, l'Asvel a achevé la saison régulière au premier rang, ce qui lui offre l'avantage du terrain durant tous les play-offs. Le club villeurbannais a surtout validé sur le terrain sa participation à la prochaine Euroligue pour laquelle elle avait obtenu une invitation. Mais joueurs, coachs et dirigeants ne veulent pas s'arrêter en si bon chemin. L'objectif proclamé depuis le début de la saison est d'enrichir le palmarès du club en remportant un 17e trophée de champion de France, sept ans après le dernier. « Il n'y aura pas de décompression, affirme l'intérieur Ali Traoré. Nous voulons le titre car nous avons loupé beaucoup d'échéances cette saison entre la Semaine des As, la Coupe de France et la qualification en Eurocoupe. »

Une ambition partagée par les sept autres formations qualifiées pour les play-offs même si le coach, Vincent Collet, estime que « les quatre premier (Villeurbanne, Orléans, Le Mans et Nancy) ont les moyens d'aller au bout ». La « Green Team » devra écarter dans un premier temps Strasbourg, « l'une des deux équipes avec Rouen à s'être imposée à l'Astroballe », rappelle le coach rhodanien. « Nous avons une petite revanche à prendre, clame Ali Traoré. Mais si nous jouons notre basket, il n'y a pas de raison qu'on ne passe pas. » D'ici à la première manche des quarts de finale programmée le 23 mai prochain à l'Astroballe, les Villeurbannais, qui reprennent l'entraînement aujourd'hui, disputeront mardi un match amical face à Clermont (Pro B). W