Toujours quatre inconnues

Floréal Hernandez

— 

Anabel Medina-Garrigues brigue une quatrième victoire à Strasbourg cette année.
Anabel Medina-Garrigues brigue une quatrième victoire à Strasbourg cette année. — G. VARELA / 20 MINUTES

Les wild cards se font désirer. Alors que les qualifications

des Internationaux de Strasbourg débutent samedi, on ne connaît toujours pas le nom des quatre dernières joueuses invitées pour le tournoi, les fameuses wild cards. Au départ, c'était mercredi en fin de matinée que les dirigeants de la Fédération française devaient valider les patronymes des mystérieuses. Mais depuis, l'échéance est repoussée au lendemain, puis à la soirée du jour dit, et ainsi de suite. Finalement, on devrait connaître les quatre bénéficiaires aujourd'hui.

Si la FFT, qui gère la communication du tournoi, bafouille, c'est qu'il lui serait difficile d'attirer les joueuses à Strasbourg. Lors de la présentation faite à la presse le 23 avril, la seule joueuse qui titillait la curiosité, et encore, était Anabel Medina-Garrigues. Dix-septième joueuse mondiale, l'Espagnole, jamais aussi à l'aise que sur terre battue, est l'attraction du tournoi car elle a l'occasion de remporter son quatrième titre à Strasbourg, le troisième d'affilée. La Fédération avait promis un bataillon de Françaises sur les courts de Hautepierre. Il est là mais sans les têtes d'affiche : Bartoli, Cornet, Mauresmo ou encore Razzano. La mieux classée des Tricolores, Nathalie Dechy, est 62e mondiale. La seule tête d'affiche française présente à Strasbourg dimanche, Tatiana Golovin (12e à la WTA... en février 2008) est blessée depuis un an. Elle ne jouera donc pas mais effectuera le tirage au sort du tableau final des Internationaux de Strasbourg au Musée d'art moderne. Espérons que d'ici là, les quatre wild cards seront connues et que leurs pedigrees tennistiques comblent nos attentes. W