Kombouaré attendu, les joueurs trépignent

M. Go.

— 

 L'entraîneur valenciennois ne s’en cache plus. «Les deux clubs que je regarde un peu plus c'est Rennes, car (l'entraîneur) Guy Lacombe a annoncé qu'il partait. Ça c'est clair. Et puis le PSG, parce que Paul (Le Guen), son contrat n'est pas reconduit», a reconnu Kombouaré mercredi soir au micro d’ «Orange Sport». Une déclaration aussitôt débarrassée de toute ambigüité par Francis Decourrière. «Si Antoine part, c’est à Paris ou rien», a lancé le président de Valenciennes qui connaît l’attachement de son coach au club de la capitale. Du côté des deux clubs, le principe d’un transfert de Kombouaré semble de plus en plus se confirmer.

En attendant Valenciennes-PSG

Au cœur d’une fin de saison tendue pour les deux clubs, reste l’épineux problème de timing. Car les staffs trépignent et certains aimeraient bien savoir avec qui ils vont travailler l’année prochaine. «C'est usant. Que va faire l'entraîneur et avec quels joueurs? C'est important de le savoir et je pense qu'on va le savoir rapidement, ce ne sera pas plus mal», a déclaré Sylvain Armand, le  latéral gauche du PSG. Une impatience qui fait écho à celle du principal intéressé, Kombouaré une partie du cerveau déjà au mercato. «C'est difficile pour moi aujourd'hui, en étant à Valenciennes, de contacter des joueurs. (...) Ma décision sera prise rapidement, de façon à ce qu'on puisse travailler plus sereinement.»

 

Contrairement à l’OM, qui a offert sur un plateau Didier Deschamps à ses supporters frustrés par le départ de Gerets, le PSG ne veut pas brusquer les choses. «Il n’y a rien de fait. Le président continue à étudier différents noms», glisse-t-on. Une façon de démentir l’information donnée par «RTL» sur l’existence d’un accord. Une manière aussi de ne pas envenimer l’ambiance entre les deux clubs alors que Paris doit aller jouer à Valenciennes lors de l’avant-dernière journée. «Dans quinze jours on en saura un peu plus sur notre situation au classement et puis après on pourra penser à l’avenir», a expliqué Kombouaré. L’art du timing…