« Je regretterai cette équipe »

Rémi Bostsarron

— 

Comment vivez-vous cette fin de saison, partagée pour vous entre Mérignac et Toulon (lire encadré) ?

Je suis obligé de me projeter sur la saison prochaine. C'est maintenant que ça se passe. Je sais déjà, par exemple, que deux joueuses [Christiane Mwasesa et Mayssa De Oliveira] vont me suivre. Mais j'arrive à faire la part des choses. Ça ne me gêne pas. Je ne suis pas le premier à me retrouver dans cette situation.

C'est tout de même la fin d'une aventure humaine ?

Oui, humainement, ce n'est pas facile. J'aurai passé dix ans de ma vie ici. J'ai noué plus que des relations de travail avec des dirigeants et des joueuses. L'émotion va monter d'ici à la fin, et le 23 mai [date du dernier match de championnat] sera sûrement une longue journée pour moi. Je regretterai cette équipe, ce groupe formidable.

Avez-vous conscience de la portée symbolique de votre départ pour le handball girondin ?

Ce que je sais, c'est que beaucoup me croyaient éternellement Mérignacais. Moi le premier. J'ose espérer que cela interpellera certaines personnes, qu'elles prennent conscience du problème financier. J'ai fait le choix de la raison, pas celui du coeur. Je suivrai les résultats du MHB, je viendrai le voir jouer si je le peux. C'est mon club. W