Villeurbanne valide son ticket pour l'Euroligue

— 

L'Asvel est passé maître dans l'art du suspense.

Longtemps au coude à coude avec de tenaces Nancéiens, les Villeurbannais ont conservé hier (76-65) leur fauteuil de leader lors de l'ultime journée de Pro A. Un succès offrant à la fois l'avantage du terrain durant tous les play-offs, à commencer par le premier tour face à Strasbourg (8e, premier match à l'Astroballe le 23 mai), mais aussi un ticket garanti pour l'Euroligue.

Une juste récompense pour un groupe qui occupe la première place depuis le 6 février et qui a su solidement se ressaisir hier, après avoir perdu deux des quatre dernières rencontres. Amara Sy et Chevon Troutman incarnent parfaitement le renouveau villeurbannais. Diminués et très discrets depuis deux mois, ils ont combiné hier 24 points, 15 rebonds et 8 passes (46 d'évaluation) lors du véritable tournant de la saison. D'une claquette déterminante, l'Américain a même tué le suspense (71-63, 40e) après qu'un shoot de l'ex-Villeurbannais Lamayn Wilson eut failli ramener les Lorrains à trois points dans l'ultime minute. Gonflé à bloc par une incroyable série de onze succès de rang, le Sluc Nancy (4e) n'a pu compter sur son guide Ricardo Greer, limité à 13 points (à 4/12 aux tirs), ni sur un rebond qui avait exterminé Orléans samedi (48 à 26 contre « seulement » 35 à 33 hier). En retrouvant l'Euroligue pour la première fois depuis cinq ans, l'Asvel a de son côté assuré le meilleur rebond possible. W

J. Pagalou