« On doit défendre notre bifteck ensemble et ne rien lâcher »

— 

Dans quel état d'esprit êtes-vous, au lendemain de la défaite à Lyon [3-0] ?

On a pris une bonne gifle, mais ce n'est pas pour autant que tout est fini. Il nous reste trois matchs pour nous sauver. A Lyon, on a montré quand même un autre visage que face au Havre [1-2]. Il y a vraiment du mieux, malgré la défaite...

Sur quoi, pouvez-vous vous appuyer pour vous sauver ?

Il faut avoir un esprit de combat, de guerriers. Il faut se battre les uns pour les autres et tout donner. C'est plus avec le mental qu'on ira chercher des points. Ça fait un moment qu'Elie Baup nous dit qu'on doit être une vraie famille, qu'on doit défendre notre bifteck ensemble et surtout ne rien lâcher.

Qui est responsable de cette situation ?

Les premiers fautifs, c'est nous. Ce sera donc à nous de tout faire pour sauver le club. Dans cette équipe, il n'y a pas de tricheurs. Tout le monde fait le maximum. Maintenant, il faut voir la vérité en face : on n'a plus le droit de se louper, car on n'aura pas de seconde chance... On est désormais dans l'obligation de gagner contre Rennes, dimanche. J'espère d'ailleurs que les supporters seront avec nous, et non contre nous ! Car c'est quand même difficile de se faire siffler par son propre public. W

Recueilli par D. P.