Rennes-Guingamp en live comme-à-la-maison

A.P.

— 

Rennes - Guingamp

Pour rafraîchir cliquez ici
Nicolas Sarkozy va remettre la Coupe à l'outsider breton. Visiblement, le Président est fan de Wilson Oruma.
Cinquante ans après Le Havre, Guingamp est la deuxième équipe de Ligue 2 a remportée la Coupe de France. Un homme a éclaboussé de sa classe ce match, le Brésilien Eduado. Le portable de son agent risque d'exploser dans les prochains jours. 
Les Rennais pleurent comme des gosses. On a mal au coeur pour eux. Le supporter toulousain qui se cache derrière le liveur comprend la déception des tous les supporters rennais. Perdre une finale de Coupe c'est dur, mais contre une équipe de L2 c'est encore pire.
94e C'est fini!!!!!!!! Guingamp gagne la Coupe de France 2009! Bravo à eux.
93e  Ub dernier ballon pour Rennes... C'est dans les bras de Gauclin.
91e Ce n'est pas la soirée des Rennais! Ekoko avait la balle du 2-2, mais un pied guingampais devié le ballon.
89e Rennes prend tous les risques, Hansson termine avant-centre. Sur un contre terrible, Soumah n'était pas loin de mettre le troisième.
87e Cinquante ans après Le Havre, une équipe de L2 va peut-être gagné la Coupe de France.
85e La défense rennaise perdu un ballon aux 20 mètres, Mathis décale Eduardo qui trompe Douchez d'une frappe croisée. Ne cherchez plus l'homme du match.
83e Eduardo!!!!!!!!!!!!!!!! Guingamp va peut-être gagner la Coupe de France.
81e Les Rennais veulent faire la différence maintenant. Ils essayent au moins.
79e  Pagis remplace Romain Danzé, cité pour la première et dernière fois dans ce live.
74e Mais c'est pas possible de se déconcentrer de la sorte. Sur un ballon aérien anodin, Hansson (bandé et qui n'y voit plus grand-chose) donne le ballon de but à Eduardo. On n'aimerait pas être à côté de Guy Lacombe.
71e Eduardo égalise sur une boulette de Hansson. Incroyable!!!!!!!!!
69e Rennes ouvre le score. La tête de Bocanegra!!!!!
66e Guingamp a baissé physiquement, c'est aux Rennais d'en profiter. C'est le moment.
65e Leroy - dans tous les bons coups - ne se couche pas assez sur cette reprise de volée. Résultat, son ballon termine dans le virage.
61e Amis bretons, la rédaction de 20minutes.fr n'est pas contre éviter une prolongation. Alllez, un petit but les gars.
"la grande classe Roselyne Bachelot...qui mange pendant la Marseillaise...un peu de respect,voyons..." Bien vu Nicodoto, en même la bouche pleine, elle ne pouvait pas siffler l'hymne.
59e Peter Hansson - qui a ses admiratrices - se fait poser un beau bandage sur rouge sur la tête. Ce mec a la classe. Une classe à lui, mais la classe quand-même.
55e Sow met le feu dans la défense rennaise, mais termine mal ses actions. Rennes risque de peut-être le regretter.
52e Sow tout seul devant les buts... C'est encore sur la barre!!!!! Le Rennais a frappé comme une mûle. Guy Lacombe est fou et menace de l'étrangler.
50e Lemoine qui est parfois comparé à Iniesta du côté de Rennes - allez savoir pourquoi - attend peut-être les arrêts de jeu pour faire la différence.
49e Les deux équipes se lâchent enfin. Les Rennais mettent un peu plus de conviction dans leurs offensives.
46e Rennes reprend très fort. Leroy inquiète Gauclin! Guy Lacombe a dû passer une bonne soufflante à ses joueurs qui l'avaient bien cherchés.
Qui a dit? "je suis un passionné de football. Cette Coupe de France est un événement en Bretagne. D'ailleurs, il n'y a qu'à voir le Stade de France, c'est magnifique, c'est toute la Bretagne qui se réjouit (...) C'était important pour moi d'être là"... C'était Nicolas Sarkozy qui a finalement eu des places pour le match.
yetouvu, même mon pote rennais présent au Stade de France va dans ton sens.  "Une petite pensée pour les téléspectateurs neutres qui ne méritent pas ça". Surtout avec du Manau pour ne rien arranger.
45e Mi-temps. On a assisté à une première période fermée sous les yeux d'un Nicolas Sarkozy arrivé avec quelques minutes de retard. Sacré RER B.
43e Leroy trébuche dans la surface guingampaise. Monsieur Aurillac ne bronche pas, Xavier Graveleine pas plus. Etrange, le manager sportif de Guingamp commente sa propre équipe.
40e La barre pour Leroy!!!! Ce coup de canon tiré par le plus lunatique des joueurs français. On n'était pas loin du hold-up à la bretonne.
39e Alerte enlévement pour les garçons suivants: Olivier Thomert, Bruno Cheyroux, Stéphane MBia, on en oublie peut-être.
36e Drame de la Bretagne, "Seven Nations army" est repris à coups de binious dans les tribunes. Jack White, tu as crée un monstre.
35e Alors vous sentez venir la grosse surpise?
32e Attention les Rennais vous allez aux devants d'une grosse déconvenue. Pour l'instant, on ne voit pas l'écart de niveau annoncé ou supposé.
30e Douchez on fire!!! Soumah était seul face au portier rennais, mais l'ancien du TFC sort la grande parade. Ce type est honteusement sous-côté!
28e Sacré Oruma! Le Nigérian tente le centre tir, mais Douchez n'est pas né de la dernière pluie bretonne.
26e Rennes joue petit bras, un peu comme le Richard Gasquet des mauvais jours. L'occasion de revenir sur cette sale nouvelle, l'éternel espoir du tennis français aurait mis le nez dans la poudreuse.
22e Sow!!!! La frappe passe à quelques centimètres du poteau droit adverse. Rennes se fait menaçant.
21e Pour l'instant, Rennes n'a pas trouvé la solution. Thomert n'est pas loin de marquer sur un centré raté digne de Reinaldo contre Bordeaux en 2003. Les supporters du PSG situent.
18e Jérôme Leroy - le type qui quand-même mis Ronaldinho sur le banc au PSG - n'arrive pas à lever ses ballons sur ses centres. Un mal bien français.
15e Les supporters rennais étaient confiants avant le match.  "Y a des bières et des gens qui retrouvent leur cousins par hasard" m'explique un ami qui ne peut pas s'empêcher de glisser une remarque perfide derrière.
12e Attention à cet Edouardo! Le Brésilien de Guingamp déclenche une frappe croisée qui oblige Douchez à sortir le grand jeu. L'En Avant fait mal en contre.
10e Wilson Oruma - qui a connu le passage d'une à deux chaînes de l'ORTF - mène le jeu des Guingampais et plutôt pas mal pour l'instant. 
8e Douchez glisse. C'était pas le moment, Edouardo arrivait lancé comme une balle pour récupérer ce ballon en profondeur.
6e C'est nous ou Lemoine s'est fait une couleur pour cacher ses boucles grisonnantes.
4e un corner mal tiré de Leroy met le feu dans la surface guingampaise, Deroff se rate et le ballon traîne dangereusement dans la suface. L'En Avant a déjà fait mieux que Vannes qui en avait déjà pris un après deux minutes contre Bordeaux en finale de la Coupe de la Ligue.
1er C'est parti. Tous à vos commentaires. On espère que vous allez être au niveau d'une finale de Coupe. Les nons bretons sont aussi invités.
20H44 Il y a de l'ambiance au SDF. Ca change des matchs des Bleus!
20h43 La pluie s'est arrêtée pour le coup d'envoi de cette finale 100% bretonne. Première nouvelle, Nicolas Sarkozy n'est pas là pour se faire présenter les deux équipes. Le Président de la République devait pourtant venir.

L'avant match

Cinquante ans après Le Havre, unique pensionnaire de 2e division à avoir remporté la Coupe de France, Guingamp va tenter samedi d'écrire une nouvelle page d'histoire. La tâche s’annonce rude car en face, le Stade Rennais espère enfin gagner ce titre, 38 ans après son dernier sacre.


Le vidéorama sur les finales de Coupe de France à oublier
 


Alors, Guingamp la rustique ou Rennes l'universitaire?
La logique voudrait que la Coupe s'offre au plus puissant. Le Stade Rennais. Ce club phare du football breton, ne possède que deux lignes à son palmarès depuis sa création en 1901: deux Coupes de France, ramenées de haute lutte en 1965 et 1971. A l'exception du succès lorientais, ce sont les seules que le football breton se soit offertes depuis la première finale de l'épreuve, remportée en 1918 par l'Olympique de Pantin.
 

Le Stade Rennais implacable

 

Samedi, c'est Guingamp qui enfilera le costume de l'outsider. Ce serait un exploit supplémentaire ajouté à l'histoire de ce club incroyable, capable de remplir en championnat un stade de 18.000 places dans une ville d'à peine 8.000 habitants...
 

Il lui faudra pour cela prendre exemple sur Le Havre, dernier vainqueur de l'épreuve non membre de l'élite du football français. C'était en 1959, une autre époque. Car Guingamp a prouvé lors des tours précédents qu'impossible n'était pas costarmoricain. En infériorité numérique à Sedan en quarts, comme à Toulouse en demies, Guingamp a fait fi de toute logique. Sans oublier ses succès aux tours précédents contre Dinard, La Vitréenne, Saint-Omer, Brest, et un autre de prestige contre Le Mans. Le Stade Rennais, lui, s'est montré implacable, écartant quatre clubs de l'élite (Sochaux, Saint-Etienne, Lorient et Grenoble) et un Petit Poucet méritant, Rodez, pour s'offrir le voyage au Stade de France.
 

Soyez avec nous pour suivre ce match, samedi, dès 20h45. Installez-vous tranquillement derrière votre ordi, on s’occupe de l’ambiance et n’hésitez pas à participer à ce live dans les commentaires…