Antoine Kombouaré: «Paris ne me laisse pas indifférent»

FOOT L'entraîneur valenciennois se positionne pour succéder à Paul Le Guen...

A.P.

— 

La commission de discipline de la LFP a un programme très chargé, jeudi, avec l'audition de dirigeants du Paris SG dans le cadre de l'affaire de la banderole anti-Ch'tis, la convocation de Johan Micoud pour une simulation lors de Bordeaux-Nancy et l'examen du cas Kombouaré après sa 3e exclusion en un an.
La commission de discipline de la LFP a un programme très chargé, jeudi, avec l'audition de dirigeants du Paris SG dans le cadre de l'affaire de la banderole anti-Ch'tis, la convocation de Johan Micoud pour une simulation lors de Bordeaux-Nancy et l'examen du cas Kombouaré après sa 3e exclusion en un an. — Jean-Christophe Verhaegen AFP/Archives

Antoine Kombouaré ne nie pas l’évidence: le poste d’entraîneur du PSG l’intéresse. «Je mentirais en disant que j'y suis insensible», avoue l’actuel entraîneur de Valenciennes à «Aujourd’hui Sport».
 
Cité avec insistance pour succéder à son ami Paul Le Guen, le Kanak ne veut pas s’emballer pour autant: «J'ai eu des échos venus de la capitale mais je n'ai aucun contact avec Bazin ni aucun dirigeant du PSG. Ça ne mérite pas tout ce battage. Je n'ai pas eu de contact direct, rien vu passer de concret.» Il faut dire que ce n’est pas la première fois que la rumeur l’envoie sur le banc parisien: «A chaque fois que le PSG a des problèmes, mon nom circule du côté de la capitale, note-t-il. Par le passé, j'ai eu au téléphone Perpère et Cayzac (anciens présidents du PSG), j'ai été annoncé deux trois fois, mais ça ne s'est jamais fait.»
 
En passe d’assurer le maintien avec Valenciennes, l’ancien défenseur est un homme courtisé et ne l’ignore pas. «Manifestement, je figure sur une short-list à Rennes, Paris et Monaco. C'est flatteur, mais au final ça me fait une belle jambe.»  Même s’il se dit «très heureux à Valenciennes», il semble bien qu’Antoine Kombouaré a des envies d’aller voir ailleurs. Et si possible dans un grand club.