Manchester défendra son titre à Rome...

FOOT Les Mancuniens corrigent Arsenal (3-1) et éliminent les Gunners en demi-finale de la Ligue des champions...

R.S.

— 

Cesc Fabregas (en rouge) et Cristiano Ronaldo (en bleu), lors d'une demi-finale de Ligue des champions, le 6 mai 2009 à l'Emirates stadium.
Cesc Fabregas (en rouge) et Cristiano Ronaldo (en bleu), lors d'une demi-finale de Ligue des champions, le 6 mai 2009 à l'Emirates stadium. — REUTERS

«Nous sommes en finale, c’est un fait! Nous sommes en finale, c’est un fait!» Le refrain commence à être bien connu chez les fans des Reds Devils, qui encourageront comme l’an dernier leur équipe en finale de la Ligue des champions, dans quelques semaines à Rome. Ce sera peut-être face au même adversaire qu'en 2008, Chelsea, en cas de qualification des Blues, mercredi soir face au Barça. En attendant, sur la pelouse de l’Emirate Stadium, les Mancuniens ont surclassé une équipe d'Arsenal (3-1), aussi ballotée chez elle qu'elle ne l'avait été à l'aller face à MU (1-0).

Pour revivre le match en live, cliquez ici...


L'addition est même beaucoup plus lourde, grâce à un but de Park et un doublé de Ronaldo. «Ce devait être le score du match aller, note, un brin chambreur, Patrice Evra. On a bien préparé le match. On a plus d’expérience qu’eux. En première mi-temps, on avait l’impression de voir jouer onze hommes contre onze enfants. Beaucoup attendaient le retour d’Arsenal. A l’arrivée, ce n’est pas le cas.»

Fletcher privé de finale

Malgré les promesses de qualifications d’Arsène Wenger, les Gunners n’ont jamais entrevu la couleur d’une finale. Dès la 8e minute, Park enterrait leurs espoirs en profitant d’une glissade malheureuse de Gibbs pour battre Almunia. Ronaldo doublait la mise sur coup franc trois minutes plus tard. Le Ballon d’or a même contraint certains supporters d’Arsenal à quitter prématurément l’Emirate Stadium en s’offrant un doublé à l’heure de jeu.

Une partie du public n’a donc pas vu le but de Robin Van Persie, sur penalty en fin de match. Un fait de jeu qui coûtera d’ailleurs à Darren Fletcher sa place en finale. Le milieu mancunien, expulsé à la suite de sa faute sur Fabregas, suivra la finale des tribunes, ce que Sir Alex Ferguson n’a pas vraiment digéré. A voir le visage contrit du coach mancunien, on comprend que sa soirée était légèrement gâchée. Mais pas autant que celle d’Arsène Wenger, qui attendra encore une année pour rêver d'une victoire en C1. Une vieille habitude. L’alsacien, à la tête des Gunners depuis treize ans, n’en est plus à sa première déconvenue européennne.