Ligue des champions: Arsenal se raconte aussi en chansons

FOOT Chez les supporters des Gunners, les matchs se vivent en musique…

Alexandre Pedro

— 

 Arsène Wenger à l'Emirates Stadium, le 15 avril 2009 contre Villareal.
 Arsène Wenger à l'Emirates Stadium, le 15 avril 2009 contre Villareal. — E.Keogh / REUTERS

Manchester United le sait: les supporters d'Arsenal aiment chambrer en chansons. Vachardes et acides de préférence. Les tympans de David Beckham résonnent encore de la ritournelle réservée à sa Spice Girl de femme. «Posh Spice est une pouf, elle fout des wonderbra, et quand elle chevauche David, elle pense à Ray Parlour» (valeureux milieu d’Arsenal, plus réputé pour ses tacles rugueux que pour son physique). Sélections suggestives de quelques morceaux composés par les plus pop des supporters «british».

 

>> Arsenal-Manchester United, une demi-finale à suivre en live-comme-à-la-maison dès 20h45 ce mardi soir

 
Le supporter d'Arsenal a des références
 

Alors que le fan français se contente de beugler le nom de son joueur du moment, celui de l’Emirates Stadium (et d’Highbury jusqu’en 2006) déploie ses talents de songwriters pour soutenir ou dénigrer ses protégés. Ses chants improvisés piochent la rythmique chez Franck Sinatra, Queen, Elvis Presley (pour un «Love me tender» dédicacé à Robert Pires). Dans une veine plus triviale, Emmanuel Petit avait le droit à: «Il est blond, il est rapide, il s’appelle comme une star du porno, Emmanuel, Emmanuel». Quand il n’aime pas, le Gunners peut aussi avoir la dent dure. N’est-ce pas Pascal Cygan? «Il est mauvais, il craint, il joue quand il n’y a plus personne.»

 
Le supporter d’Arsenal aime le rock branché…
 
Londres oblige, les kops d’Arsenal savent rester à la page question musique. Transféré à Barcelone l’été dernier, le milieu biélorusse Alexander Hleb dribblait au son des Canadiens d’Arcade Fire. «Come on Alex, you can do it…»  A quand du MGMT pour porter les chevauchées de Cesc Fabregas?
 
…mais pas son voisin
 
Si Manchester United et Liverpool ne sont pas épargnés dans le répertoire maison, les victimes préférées se trouvent parmi les autres clubs londoniens (Chelsea, Tottenham, Fulham, etc).  Dans le genre, on aime beaucoup le méchant: «Quand les Russes finiront en taule», adressé au Chelsea de l’oligarque russe Roman Abramovitch.
 
Le supporter d’Arsenal a son côté punk
 
Alcoolique repenti et stoppeur légendaire de l’Arsenal des années 90, Tony Adams a inspiré en 1999 une chanson à l’ancien leader des Clash, Joe Strummer, pourtant fan de Chelsea revendiqué. «Il dégage une impression de grandeur de ce mec. En plus, il joue du piano bien mieux que moi», justifiait le regretté Strummer.

 
Le supporter d’Arsenal est aussi une rock star
 
Si Watford a Elton John, Manchester City ses frères Gallagher, Arsenal peut aussi compter sur son armée de rock stars. De Johnny Rotten à Dido en passant par Graham Coxon de Blur et Roger Daltrey des Who, le choix est large et hétérogène. On le sait moins, mais Sacha Distel avait aussi le cœur rouge et blanc: «Je suis fier d’être français, mais quand on me demande quelle est mon équipe favorite, je réponds Arsenal».