Le Losc redescend sur terre

François Launay

— 

Le coup d'arrêt se confirme. Pour la troisième fois d'affilée, Lille s'est incliné en championnat. Une série noire inquiétante à quatre journées de la fin de la saison. Sixième, à cinq points du podium, le Losc a sans doute vu ses rêves de Ligue des champions s'évanouir en Bretagne. Et pour ne pas laisser échapper une place en UEFA (4e ou 5e), une mise au point s'avère nécessaire. « On traverse une très mauvaise période. On n'a jamais vécu ça cette saison. Il y a des choses qu'on va se dire dans le blanc des yeux sinon on va au-devant de grandes désillusions », lâche le capitaine Rio Mavuba. « Il va falloir arrêter de parler. Maintenant, il faut jouer et rentrer dans la gueule des gars qu'on a en face », ajoute le défenseur Franck Beria.

Des discours directs qui laissent transparaître le malaise des Dogues. Depuis un mois, la maison lilloise tangue : des joueurs cadres moins décisifs, des erreurs défensives inhabituelles et peut-être déjà des envies d'ailleurs pour certains, le vestiaire se fissure et les résultats s'en ressentent. Alors le président lillois Michel Seydoux devrait rencontrer les joueurs cette semaine. « Ça se fera en privé. Je ne me déroberai pas. J'ai horreur des regrets. Il reste douze points à prendre et nous avons les moyens de faire bonne figure » déclare le patron du Losc. La trêve de dix jours ne sera pas de trop pour mettre les choses à plat avant un déplacement décisif pour l'Europe, à Toulouse. W