Les supporters remontés contre Louis-Dreyfus

— 

Déception et colère. Ce sont les sentiments qui se dégagent du côté des supporters après qu'Erik Gerets a annoncé qu'il quitterait l'OM en juin. « On est dégoûtés, mais pas surpris car on savait que Gerets n'avait pas digéré la sortie médiatique de Robert Louis-Dreyfus. Toutefois on ne peut que remercier le coach pour tout ce qu'il a fait ici », note Christian Cataldo, président des Dodgers. « On avait quand même l'espoir qu'en cas de titre, Gerets changerait d'avis », renchérit Christophe Bourguignon, président des Ultras.

Pour les associations, le bouc émissaire est tout trouvé. Le responsable de cette situation est l'actionnaire qui, « une fois encore, prouve sa grande ignorance du football et de l'OM », poursuit Christian Cataldo. « On se dit qu'on a un proprio qui est bon pour l'asile, s'exclame Michel Tonini. On a l'impression qu'il ne supporte pas que tout se passe bien au club. » Pour le président des Yankees, le départ de Gerets pourrait ainsi avoir de sérieuses conséquences sur la stabilité de l'OM. « Gerets s'en va et pourrait être accompagné par Diouf et Anigo, alors que ce sont eux qui ont stabilisé le club depuis cinq ans. Mais depuis que RLD est aux commandes, il a toujours tout fait pour que ça capote avec des bagarres intestines perpétuelles : Courbis-Marchand, Tapie-Dubiton et j'en passe... » Reste à savoir si, avec la confusion qui règne à l'OM aujourd'hui, les joueurs n'en oublieront pas l'objectif principal : le sacre. « Je ne suis pas inquiet, confie Michel Tonini, je pense qu'ils vont tout donner sur le terrain. Mais si par bonheur on devait être champion, que RLD ne vienne surtout pas au stade pour fêter ça. Pour nous, il est interdit de séjour au Vélodrome, à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône, on veut plus voir sa gueule ! » W

S. D.