Carrasso, le retour aux sources

Nicolas Stival

— 

Le TFC se rendra samedi (21 h) chez le leader de Ligue 1, Marseille. Pour rapporter un bon résultat de ce périlleux déplacement, le 5e de L1 devra compter sur son gardien, Cédric Carrasso, arrivé l'été dernier de la cité phocéenne. Le portier n°3 de l'équipe de France, né en Avignon voici 27 ans et formé à l'OM, ne cache pas son émotion.

« Cela me fera bizarre de retourner chez moi au stade Vélodrome, de retrouver les supporteurs, glisse-t-il. Il n'y aura pas d'appréhension mais que du plaisir. J'aurai sans doute une petite boule au ventre parce que c'est un club qui a rythmé ma vie depuis mon plus jeune âge. » Admirateur déclaré de l'entraîneur marseillais Erik Gerets, Carrasso n'est pas surpris de son départ annoncé. « C'est quelqu'un qui n'est jamais resté longtemps dans le même club, explique-t-il. Il s'est donné à 100%, et il n'a pas senti qu'on le soutenait à 100%. Cela a dû lui faire mal. »

Même si la tâche s'annonce énorme, le gardien toulousain veut croire aux chances de son équipe, en perte de vitesse mais toujours en course pour décrocher un ticket européen, à cinq journées de la fin du championnat. « Pour moi, rien n'est impossible. A nous d'être solides. » Avant de conclure, dans un sourire : « Marseille a suffisamment d'avance pour nous laisser quelques points ! » W