Les champions de 1979, vraies stars de la journée

— 

Ils étaient tous là, à l'exception de Dominique Dropsy, retenu à la mairie de Bordeaux pour célébrer la Coupe de la Ligue remportée samedi face à Vannes (4-0). Tous les champions de France 1979 étaient présents, hier soir au stade de la Meinau, pour le trentenaire du seul titre du Racing. Raymond Domenech, croisé à la descente de son train en gare de Strasbourg, l'avoue : « Je n'aime pas les trucs d'anciens combattants. Mais là, c'est exceptionnel, car j'ai vécu une super époque à Strasbourg ! Je suis aussi là pour rappeler aux Alsaciens que c'est possible d'être champion de France. Mais pour cela, il faut avoir un grand stade. » D'où l'ambition de Philippe Ginestet, le président du RCS, de voir sortir de terre l'Eurostadium.

Après un repas à la Lafa, le visionnage d'un DVD d'archives élaboré par Gilbert Gress (non, ce n'était pas une séance tactique vidéo) et un passage à la mairie pour recevoir la médaille de la ville, les glorieux anciens sont arrivés à la Meinau. Un « Fais revenir Zidane » a résonné au passage du sélectionneur, Raymond Domenech. Une fois dans le stade, ils ont eu droit à un tour d'honneur et à l'ovation du public. Les plus impatients ont sorti une banderole : « 1979, la consécration... A quand la réédition ? » C'était la première fois que Gilbert Gress revenait sur la pelouse de la Meinau. Après une discussion avec l'ex-Strasbourgeois désormais entraîneur de Metz, Yvon Pouliquen, Philippe Ginestet est venu le remercier d'être venu. « Si ça peut vous porter chance », a répondu « Schilles », avant d'avouer que sa présence tenait à la volonté et l'insistance de ses anciens joueurs. Tous ont ensuite gagné les tribunes pour laisser la place à leurs modestes successeurs dans leur lutte pour retrouver l'élite. W

F. H. (avec P. W.)