Le TLM en reprend pour un tour

— 

« Il y a forcément beaucoup d'émotion... Ça aurait pu être mon dernier match. » Marcelo Fronckowiak, qui quittera ses fonctions d'entraîneur à la fin de la saison, peut souffler. Dans un quart de finale franchement mal embarqué après la défaite à l'aller (3-2), son TLM a forcé la porte des demi-finales en étrillant Toulouse, samedi (3-0).

En attendant une éventuelle neuvième finale nationale tourquennoise (la 3e en championnat), les Nordistes ont d'ores et déjà assuré leur présence en Coupe d'Europe. Quoi qu'il advienne dans les quinze prochains jours, le Brésilien aura laissé un héritage sur lequel construire pour la saison prochaine.

Mais sa mission est loin d'être terminée. Après cette victoire nette, conclue après le si décrié golden set, Tourcoing compte bien aller chercher le premier titre de son histoire. Mercredi, les coéquipiers de Nicolas Maréchal défieront donc Montpellier, pour une place en finale. Ça paraît plus jouable que jamais, même si les Héraultais, 8es de la phase régulière, ont sorti Poitiers en quart de finale. « Le classement de la saison ne compte plus vraiment. Le vrai avantage, c'est qu'on va encore recevoir au match retour. On a vu que c'en était un », explique Yann Lavallez, le libero nordiste. W

A. M.