L'OL tourne en rond

— 

Claude Puel a-t-il perdu la recette ? Son turnover, efficace lors de la première partie de saison, n'avait en rien effrité l'hégémonie d'un OL qui semblait filer tout droit vers un 8e titre. Mais les choix de l'ancien entraîneur lillois sont de plus en plus surprenants, alors que le champion, actuellement troisième, semble céder sa couronne. Vendredi, lors du décevant sommet (0-0) face au PSG, Miralem Pjanic et Anthony Mounier ont respectivement célébré leur 4e et 7e titularisation de la saison en L1. Les deux jeunes joueurs, associés à Mathieu Bodmer dans l'animation du jeu, n'étaient pas apparus la semaine précédente à Bordeaux (1-0). Le trident situé derrière Karim Benzema était composé de Keita, Ederson et Makoun. Joueur le plus utilisé cette saison en L1 avec Benzema (31 apparitions), le Camerounais n'est d'ailleurs même pas entré en jeu face au PSG.

Le rôle attribué à certains éléments suscite également des interrogations, à l'image d'Ederson avant-centre face à Monaco (2-2), Pjanic milieu droit face au PSG et surtout Kim Källström latéral gauche - à la peine - depuis deux rencontres alors qu'Anthony Réveillère, remis de sa grave blessure au genou et titulaire face à Monaco le 12 avril, est depuis... dans les tribunes. J. P.