Nino, un coéquipier modèle qui en attend plus

Sandrine Dominique

— 

Son entrée en jeu, dimanche à Lorient à la 52e minute à la place de Hatem Ben Arfa, a changé la donne. Dès la 57e, Sylvain Wiltord plaçait une tête au-dessus de la barre du gardien Lionel Cappone, avant de se montrer décisif sur l'égalisation olympienne. Sa reprise sur un centre de Charles Kaboré a été repoussée dans les pieds de Renato Civelli (60e) qui n'a pas raté l'aubaine. Sa capacité à ouvrir, ensuite, des espaces dans la défense lorientaise et son placement ont énormément pesé et permis à l'OM d'arracher une victoire capitale (1-2) dans la course au titre.

L'ex-Rennais aurait même mérité d'inscrire son premier but olympien après une chevauchée fantastique où il a prouvé qu'il n'a rien perdu de sa pointe de vitesse. Mais son tir croisé a trouvé les deux poteaux de Cappone (84e). « Avec un peu de réussite, il aurait pu marquer un beau goal, note Erik Gerets. Sa prestation a été très convenable. Nino [son surnom] a montré exactement comment un numéro 10 devait jouer, un peu comme un meneur de jeu et un peu comme un joueur de surface. Il l'a pratiquement fait à la perfection. » Des louanges qui n'empêchent pas le coach phocéen d'utiliser sa recrue hivernale que très ponctuellement (9 matchs disputés dont 3 titularisations). De quoi frustrer l'ex-attaquant tricolore. Comme lors du succès de l'OM à Saint-Etienne (0-3) : « Il m'a demandé à la fin du match pourquoi je ne l'avais pas fait entrer, confie Gerets. Je lui ai répondu que j'avais trop de respect vis-à-vis de lui, vu la carrière qu'il a eue, pour ne le faire jouer que cinq minutes. Je sais que c'est compliqué pour lui car c'est un amateur de foot. Même s'il prend du plaisir à s'entraîner avec ses coéquipiers, je comprends qu'il ait faim maintenant qu'il est revenu en forme. »

Du coup, quand il n'est pas sur le terrain pour aider l'équipe marseillaise, Wiltord joue le coéquipier modèle dans le vestiaire. « Bien qu'il ne joue pas beaucoup, il apporte à un effectif, il nous motive, quand on gagne il est content, renchérit le milieu offensif Hatem Ben Arfa, qui le connaît bien pour l'avoir côtoyé à Lyon. Il est là aussi pour recadrer tout le monde et pour apporter son expérience. C'est peut-être un hasard mais depuis qu'il est parti de Rennes, les Bretons coulent... » Indispensable Wiltord ? W