Racisme: la Juventus condamnée à un match à huis clos

FOOT Après l'affaire des chants racistes...

M. Go.

— 

L'attaquant de l'Inter Milan, Marco Balotelli, célébrant un but contre la Fiorentina le 13 avril 2008.
L'attaquant de l'Inter Milan, Marco Balotelli, célébrant un but contre la Fiorentina le 13 avril 2008. — A.Garofalo/REUTERS

La polémique prend de l’ampleur en Serie A. A la suite des chants racistes entonnés par les tribunes du Stadio Olimpico de Turin à l’encontre du jeune attaquant de l'Inter Milan Mario Balotelli lors du choc contre l’Inter samedi soir,  la Juventus a été punie. Elle devra jouer un match à huis clos le 3 mai contre Lecce vient d’annoncer lundi la Ligue italienne.


 Les images sont ici




 
Les injures ont résonné dès la 4e minute, mais la fureur des spectateurs s'est propagée quand le jeune espoir italien, 18 ans, a marqué (64e), puis s'est effondré après avoir reçu un coup de pied de Tiago, provoquant l'exclusion du milieu de terrain de la Juve (75e).

   
Dimanche soir, la Juventus avait condamné les chants de ses supporteurs: «Au nom de la Juventus et de la grande majorité de nos supporteurs, je veux condamner sévèrement les cris racistes contre (Balotelli...). Il n'y a ni excuse ni justification pour ce type de comportement», a déclaré le président de la Juve, Giovanni Cobolli Gigli, dans un communiqué.

 

Le juge sportif a cependant estimé que le club aurait dû faire plus, regrettant «l'absence de toute manifestation de la part des autres supporteurs pour se dissocier (des chants racistes), ou d'intervention dissuasive de la part du club».