Balle de break pour le Racing

— 

La montée n'a jamais été aussi proche. Ce soir, les Artésiens se déplacent à Montpellier (6e). En cas de victoire, ils prendraient 7 points d'avance sur le 4e, à six matchs du baisser de rideau. Autant dire qu'on ne les reverrait plus. « On peut dire que nous avons plus qu'un pied en L1, mais il faut rester vigilant », tempère tout de même l'ailier lensois Razak Boukari.

La belle victoire contre Strasbourg (4-1), il y a une semaine, n'est pas de nature à faire voler en éclat la prudence des Sang et Or. Les six matchs sans victoire sont passés par là... « On a trop souffert d'une qualité de jeu moyenne pour se suffire de cette performance », souffle Jean-Guy Wallemme. Son équipe est donc toujours remontée à bloc. « On ne peut pas mieux faire sur le plan mental. Cette victoire face à Strasbourg va nous donner une bonne bouffée d'oxygène », remarque Sébastien Roudet. C'est d'autant plus important Montpellier joue l'une de ses dernières cartes pour la montée. « C'est une équipe intéressante, notamment sur les coups de pied arrêtés. Ils ont marqué pas mal de buts sur ces phases de jeu. A nous de ne pas commettre de fautes et d'être concentrés mais aussi, dès qu'on le peut, de leur faire mal », réclame l'entraîneur artésien. C'est à ce prix que Lens assurera au plus vite sa place dans l'élite. W

A. M.