Dumas veut «embrasser ses joueurs sur la bouche et les insulter»... Lacombe en veut aux arbitres...

FOOT Les résultats de la 32e journée...

A.P.

— 

L'entraîneur de Caen, Franck Dumas, le 31 janvier 2009 au Parc des Princes.
L'entraîneur de Caen, Franck Dumas, le 31 janvier 2009 au Parc des Princes. — SIPA
>> Le classement est ici

Les déclas, les polémiques

Dumas en plein désespoir



L’entraîneur caennais n’en revient toujours pas. Face à Nancy, son équipe lui a tout montré. Le meilleur comme le pire. Du coup, sa déclaration est assez surréaliste. Lui-même ne sait pas quoi retenir de ce match. «On est en plein cauchemar. C’est ce que j’ai dit à mes joueurs dans le vestiaire: J’ai envie de vous embrasser sur la bouche, mais aussi de vous insulter. Comment peut-on perdre un match pareil ? Cela fait un bail qu’on n’a pas réalisé une telle prestation… C’est un scandale de prendre un but aussi tôt. C’est indigne d’une équipe qui veut rester en Ligue 1. On n’est entré dans le match qu’au bout de dix minutes. Après, ce fut très bien, voire même génial. Après, on commençait à laisser trop d’espace entre les lignes. Et ça, c’est la pire des choses. C’était ignoble à voir.»

Lacombe dénonce les coupables



Et comme souvent, ceux-ci sont les hommes au sifflet. Après la défaite du stade Rennais à Monaco, l’entraîneur à moustache n’en veut pas vraiment à ses joueurs. «Dans cette partie, il y a eu une influence trop importante du corps arbitral. Il y a eu trop d'adversité. Je ne peux pas reprocher grand chose à mes joueurs. On était entrés pour gagner. Après, il y a des faits de jeu qui nous en empêchent. Mais on encaisse trois buts gag, dont le premier où il y a penalty et expulsion. On peut se poser des questions. D'autant plus qu'il y a deux penaltys pour nous en première période. De toute façon, M. Poulat a fait son arbitrage en son âme et conscience. Mais c'est abusé pour mes joueurs.»

L’entraîneur qui garde les pieds sur (sous ?) terre


Rarement alarmiste lorsque son équipe s’enlise, Alain Perrin n’est pas pour autant euphorique quand les Verts remontent la pente. Après la victoire face à Lille (2-1), le coach stéphanois s'est simplement dit «content», soulignant que son équipe est loin d’être «tirée d'affaire». «Nous sommes toujours relégables. Je ne pense pas que cela a été notre meilleur match mais peut-être au moins au niveau de la combativité. Il ne faut pas tirer de conclusions hâtives sur ce match.»

Quand Antonetti se tait…

Frédéric Antonetti est souvent bougon lorsque son équipe s’incline. Alors pour en pas manquer de discernements il a sa petite stratégie. «Je ne répondrai pas aux questions, je vais simplement dire que Nantes méritait sa victoire, quant à la prestation de mon équipe il y a des soirs où il vaut mieux se taire...»

… Et laisse parler ses joueurs

C’est donc David Hellebuyck, milieu de terrain des Aiglons qui doit s’essayer à l’autocritique. Sans langue de bois, s’il vous plaît: «C'est catastrophique. Le match que nous avons sorti ce soir est impardonnable. Il va falloir remettre les pendules à l'heure avant la prochaine rencontre. Dans les duels on a été bouffé. On ne peut pas finir comme ça. Le coach était dépité par notre prestation, je le comprends, mais tous les joueurs savent qu'ils ont été bidons.»

Les matchs de samedi

Grenoble – Toulouse: 1-0
Courtois 40e

Et si le TFC avait touché à ses limites? Dépourvus d’imagination, les Toulousains sont tombés sur une équipe grenobloise bien organisée. La prochaine Etienne Capoue apprendra à coller son bras à son corps quand un ballon traîne dans sa surface, histoire d’éviter un penalty. Après cette deuxième défaite en 2009, le podium risque de s’éloigner pour des Toulousains surtout préoccupés par leur demi-finale de Coupe de France, mercredi contre Guingamp.

Caen – Nancy
Yatabaré 45e / Hadji 1er, Adjet 86e

Battus par des Lorrains plus tueurs devant le but, les Caennais replongent dans la zone rouge. On n’aimerait pas croiser Franck Dumas à la sortie du stade.

Monaco – Rennes: 3-1
Leko 77e, Pino 82e et 93e / Cheyrou 86e

Il ne fallait pas zapper trop tôt dans ce match. Après plus d’une heure de purge digne de figurer dans le Top 5 perso de Ricardo, Monaco s’est lâché en fin de match pour surclasser des Rennais, qui comme les Toulousains, pensent beaucoup à la Coupe. De toute façon, le mal semble déjà fait en championnat.

Nantes – Nice: 2-0
Bekamenga 18e, Bagayoko 92e

Ouf ! Les Nantais ne voient pas encore le bout du tunnel, mais viennent au moins d’allumer les feux de croisement. A défaut de talent, le Nantes d’Elie Baup a déjà montré de l’envie et de l’engagement. On n’en demande pas beaucoup plus à une équipe qui lutte pour sauver sa peau en L1.

Valenciennes – Le Mans: 0-2
Cerdan 48e, Le Tallec 66e

Un coup-franc dévié de Cerdan – pas sans rappeler l’immense Teddy Bertin spécialiste du genre – et le MUC surprend des Valenciennois trop timorés. Pour Le Mans le maintien se rapproche.

Sochaux – Auxerre: 0-1
Kahlenberg 85e

Allez, on ose. L’AJ Auxerre évoluera la saison prochaine en L1. Avec 40 points au compteur, les hommes de Jean Fernandez ont fait le plus dur. Pour Sochaux en revanche, la situation ne s’arrange pas.

Saint-Etienne - Lille: 2-1
Ilan 51e, Gomis 66e ; Fauvergue 72e

L'AS Saint-Etienne met fin à une série de quatre défaites consécutives en remportant un succès précieux face à une équipe du haut de tableau. Malchanceux avec la sortie sur blessure de leur gardien Jérémie Janot (genou), les Verts remontent malgré tout de la 19e à la 18e place, à égalité avec Sochaux qui possède une meilleure différence de buts.



Dimanche à 17h (Foot +)


Lorient - Marseille
Paris SG - Le Havre

Dimanche 21h (Canal +)

Bordeaux - Lyon