Marseille crie vendange

FOOT Défait 2-1 au Vélodrome face au Shakhtar, Marseille quitte la coupe UEFA en quart de finale...

Sandrine Dominique, à Marseille

— 

Le Marseillais Baky Koné lors de lors de la défaite de l'OM en coupe UEFA face au Shakhtar Donetsk, le 16 avril 2009.
Le Marseillais Baky Koné lors de lors de la défaite de l'OM en coupe UEFA face au Shakhtar Donetsk, le 16 avril 2009. — J.P.Pelissier/REUTERS

Marseille va devoir se faire une raison. Il n’y aura pas de doublé coupe d’Europe-Championnat au palmarès cette saison. Les Phocéens ont été éliminés de l’Uefa, jeudi soir, par le Shakhtar Donetsk (1-2, 0-2 à l’aller) en quarts de finale retour. Malgré un Vélodrome bouillonnant, l’OM n’est pas parvenu à refaire son retard du match aller. Pire, il a même vu cet écart passer à trois buts après l’ouverture du score de Fernandinho sur l’unique action ukrainienne de la première période.

Pour revivre le match en live, cliquez ici...


Les Marseillais devront donc se contenter du seul championnat pour tenter d’accrocher enfin un titre cette saison après 16 ans de disette. Pour cela, il faudra se remobiliser dès dimanche lors du déplacement à Lorient. La domination olympienne aura pourtant été totale dans ce match. Pressant haut dans le premier quart d’heure, Marseille multipliait les actions devant le but de Pyatov sans pour autant prendre à défaut la défense du Shakhtar. Il manquait sans doute un peu d’impact physique et de vitesse pour déstabiliser un bloc ukrainien bien en place.

De la vitesse, les hommes de Lucescu n’en manquaient pas. Sur un contre meurtrier, Fernandinho partait dans le dos de Kaboré, latéral droit hier soir, pour tromper Mandanda dans un angle ultra-fermé (0-1, 30e). Il fallait désormais quatre buts à l’OM pour se qualifier. Mission quasi-impossible même si Ben Arfa égalisait à la 43e minute (1-1). La seconde période était trop improductive pour espérer quoi que ce soit. Les Marseillais – très brouillons - confondaient vitesse et précipitation et sur leurs rares occasions manquaient de réalisme. Le 2e but du Shakhtar inscrit par Luiz Adriano (92e) était anecdotique. Tactiquement Donetsk aura donné une véritable leçon à l’OM et pourrait bien, comme le Zénit Saint-Pétersbourg l’an passé, aller au bout de l’aventure européenne cette saison.