« Cette fois, Je n'ai pas su saisir ma chance »

— 

La blessure de Fernando Cavenaghi ne vous offrait-elle pas l'opportunité de vous relancer ?

Je ne l'ai pas vu comme ça. Bien sûr, c'est un concurrent en moins, mais c'est le meilleur de buteur de l'équipe. Il nous a sauvés contre Lille (2-2, 22e journée), à Saint-Etienne (1-1, 25e journée), il a mis des buts quand on n'était pas bien. Je ne peux pas me satisfaire de son absence.

Comment jugez-vous vos dernières titularisations ?

J'ai l'impression d'avoir fait des matchs corrects. Pourtant, je n'étais plus titulaire à Auxerre. Franchement, si au bout de vingt rencontres, je n'ai pas marqué un but, je comprends que le coach change. Mais au bout de quatre ou cinq matchs... C'est frustrant. Quand on est remplaçant longtemps, c'est plus difficile de revenir à son meilleur niveau. Mais l'entraîneur a des choix à faire. Il n'est pas obligé de s'expliquer.

A ce stade de la saison, comment vous sentez-vous ?

Dans l'ensemble, il faut l'avouer, c'est une saison très mitigée. Mon niveau était meilleur l'année dernière. Cette fois, même quand le coach m'a donné ma chance, je n'ai pas su la saisir. J'aimerais jouer, mais je ne peux pas me contenter de dire que je le mérite. Déjà, quand je suis en position de force, je n'ouvre pas ma gueule. Là, c'est clair que je ne peux rien réclamer. ■