Chelsea met le blues à Liverpool

FOOT Les Londoniens s'imposent 3-1 chez les Reds en quart de finale aller de la ligue des champions...

A.P. avec agence

— 

 Alex et Terry s'évèvent plus haut que Steven Gerrard lors du quart de finale aller de la Ligue des champions Liverpool-Chelsea
 Alex et Terry s'évèvent plus haut que Steven Gerrard lors du quart de finale aller de la Ligue des champions Liverpool-Chelsea — P.Noble / REUTERS

Qui connaissait Branislav  Ivanovic? Anonyme parmi les stars, ce stoppeur serbe exilé sur le côté droit de la défense des Blues a été le grand  bonhomme de ces énièmes retrouvailles entre Liverpool et Chelsea. En deux coups de tête, cet habitué de l’équipe réserve a forcé son destin et ouvert les portes du dernier carré à son équipe. Il faudra un très grand Liverpool dans huit jours pour inverser le cours de l’histoire et remonter ce 3-1 concédé à Andfield.

L'équipe de Guus Hiddink a pourtant surmonté un début de match raté, marqué par l'ouverture du score de Fernando Torres (6), pour dominer de la tête et des épaules ce nouveau derby de l’Europe.  Victorieux en 2005 et 2007, les Reds risquent fort de connaître l'élimination comme en 2008 et laisser à Chelsea l'honneur d'un duel annoncé avec le FC Barcelone.
Drogba enfin récompensé.

>>Barcelone-Bayern, un match à revivre en live en cliquant ici

Car Chelsea n'est pas le Real Madrid, qui, dans une situation semblable, avait abdiqué et sombré à Anfield. Les Londoniens, qui allaient gagner la bagarre tactique, revenaient dans le match en prenant la maîtrise du milieu où se faisait sentir l'absence de l'Argentin de Liverpool, Javier Mascherano, suspendu.

La récompense arrivait sur un corner tiré par Malouda: Ivanovic oubliait un début de match difficile face à Torres, en prenant une première fois le dessus de la tête sur Martin Skrtel (39, 1-1).

Cech s'interposait dans la foulée devant Dirk Kuyt (40) et Torres n'accrochait pas le cadre (53), mais la maîtrise était londonienne et Jamie Carragher venait jouer les pompiers sur sa ligne pour sortir un tir croisé de Drogba (51). Le carton jaune de John Terry (60), synonyme de suspension au retour, ne faisait que brièvement la joie d'Anfield: car sur un nouveau corner, cette fois tiré par Frank Lampard, Ivanovic récidivait de la tête pour un fort parfum de demi-finale (62, 1-2). L'odeur devenait entêtante quand Drogba s'amendait de ses ratés précédents pour se jeter et exploiter un excellent centre de Malouda (67, 3-1).

«Vous n'allez rien gagner», peuvent alors chanter les supporteurs de Chelsea. «Vous n'avez jamais gagné», répondent ceux de Liverpool qui s’avancent un peu sur ce coup-là.