Lièvremont rame dans sa com'

RUGBY Le sélectionneur avait critiqué ses joueurs dans un entretien au journal «Sud-Ouest». Avant de revenir sur ses propos pour l"AFP...

Avec agence

— 

"On va au bout de nos convictions sur les hommes et sur le jeu", s'est justifié Marc Lièvremont, qui "assume" aussi de débuter la rencontre sans buteur de métier en confiant cette responsabilité au centre Damien Traille.
"On va au bout de nos convictions sur les hommes et sur le jeu", s'est justifié Marc Lièvremont, qui "assume" aussi de débuter la rencontre sans buteur de métier en confiant cette responsabilité au centre Damien Traille. — Martin Bureau AFP/Archives

La communication d’un sélectionneur est parfois bien compliquée. Comme Raymond Domenech avant lui, Marc Lièvremont est en train de l’expérimenter. Dans un entretien à «Sud-Ouest», Lièvremont avait pointé du doigt des individualités de son groupe. Au rang des déceptions du Tournoi selon le sélectionneur le pilier Lionel Faure, le deuxième ligne Jérôme Thion, le centre Florian Fritz et, dans une moindre mesure, le troisième ligne Imanol Harinordoquy. Une sortie peu appréciée.


L’apprentissage du politiquement correct



Du coup, Marco a rétropédalé. «C'est vrai que certains propos méritent d'être nuancés», a déclaré Lièvremont à l’AFP. Vous savez très bien que ce n'est pas mon genre d'entrer dans la critique individuelle de manière publique.»


La sortie dans «Sud-Ouest» sur Skrela avait été particulièrement vigoureuse. «A 30 ans, il ne progressera(it) plus, comme (Jean-Baptiste) Elissalde». «Sur la charnière, j'ai simplement voulu dire qu'il y avait dans mon esprit une hiérarchie entre François Trinh-Duc, Lionel Beauxis et David Skrela», a nuancé le sélectionneur. Skrela, blessé à la cuisse en décembre, et Elissalde, qui n’avaient pas été retenus pour le Tournoi, n'ont pas vraiment apprécié.

Le XV de France a fini troisième du Tournoi derrière l'Irlande, qui a réalisé le Grand Chelem, et l'Angleterre. Les Français avaient déjà fini en troisième position en 2008 pour le premier Tournoi de Marc Lièvremont au poste d'entraîneur.