Entre Hazard et Obraniak, le match Lille-paris est lancé

— 

Il y a des semaines où on n'envie pas forcément la place du Rudi Garcia. Dimanche, son Losc recevra le PSG. Et pour affronter les Parisiens, le coach nordiste devra trancher : Eden Hazard ou Ludovic Obraniak ? Car le premier a profité de la suspension de deux rencontres du second pour montrer qu'il avait la trempe d'un titulaire. « J'ai envie de jouer tous les matchs, j'ai faim. Mais si je dois retourner sur le banc, je ferai du mieux que je peux si je rentre », explique le jeune Belge. « Il a fait deux très bons matchs. Mais le plus dur, c'est aussi de confirmer », répond Ludovic Obraniak.

Pas facile pour l'ancien Messin d'endiguer l'inexorable montée en puissance du grand espoir lillois. « Même si mon absence n'a pas été préjudiciable à l'équipe, j'ai aussi ma part à apporter », souligne Ludovic Obraniak, qui peut s'appuyer sur ces neuf buts et trois passes décisives. En face de lui, son jeune concurrent a disputé en moyenne un peu plus d'une demi-heure, pour trois buts et une passe décisive. « Le coach a compris comment le gérer, pour ne pas le griller », note Obraniak.

Sur cette fin de saison, l'abondance de biens ne devrait donc pas nuire. Que ce soit Obraniak ou Hazard sur le banc, Rudi Garcia se réserve quoi qu'il arrive une jolie cartouche offensive en cas de besoin. Avec deux profils différents. « C'est plutôt un passeur, avec une grosse frappe de balle, bon sur les coups de pieds arrêtés. Mais j'ai cette accélération que peut-être lui n'a pas, même s'il est très doué », analyse Eden Hazard, qui a assuré qu'il serait toujours lillois la saison prochaine. Un hommage que renvoie Ludovic Obraniak. « A 18 ans, faire ce qu'il fait... A cet âge, je ne le faisais pas. Il est extrêmement doué, tout le monde le sait », souligne le milieu de terrain nordiste.

La meilleure nouvelle, finalement, c'est peut-être que Rudi Garcia alignera les deux joueurs ensemble. Yohan Cabaye sera suspendu pour la réception des Parisiens. L'entraîneur lillois pourrait en profiter pour modifier son organisation en ne gardant qu'un seul milieu défensif, envoyant Eden Hazard en soutien d'un attaquant de pointe. « Ce serait mon poste de prédilection. Mais on a un système de jeu performant avec trois récupérateurs » tempère Eden Hazard. Le casse-tête n'est pas résolu. ■ A. M.