Les Boxers sont prêts à mordre

Rémi Bostsarron

— 

La demi-finale leur tend les bras. Engagés dans les play-offs de Division 1, les Boxers ont toutes les chances de sortir Cergy-Pontoise, samedi, après avoir obtenu un nul (2-2) au match aller, le week-end dernier. Une performance très encourageante pour les Bordelais, qui redoutaient la patinoire francilienne, petite et piégeuse, où ils avaient reçu une raclée (7-3) lors de la saison régulière. « Quand les play-offs arrivent, l'intensité est décuplée. L'agressivité aussi, explique l'entraîneur, Stéphan Tartari. On a été menés 2-0 et ça aurait pu basculer. Si on avait pris un troisième but, ce serait devenu très compliqué. Mais on a su laisser passer l'orage puis revenir, ce qui prouve la maturité de l'équipe. »

La réaction des Boxers, qui ont peu à peu étouffé les Jokers grâce à leur puissance physique, prouve que les entraînements manqués au mois de mars, faute de glace disponible, ont été compensés. Mais samedi, poussés par leurs supporters de la patinoire Mériadeck, qui devrait une nouvelle fois afficher complet, ils devront d'entrée mettre en difficulté les Cergypontins. « Le public nous donnera un petit avantage, et j'espère qu'on va s'en servir, mais ce sera du 50-50, assure Stéphan Tartari, qui se méfie d'un éventuel excès de confiance. En play-offs, il y a un resserrement des valeurs. Il faudra être disciplinés, mettre les statistiques individuelles de côté et penser au collectif. C'est avec cet état d'esprit qu'on en est arrivés là. » Pour lui, avant de penser à une éventuelle demi-finale contre l'ogre caennais, il faut considérer ce match comme « le plus grand rendez-vous de l'année ». ■