« Cholet a une vraie culture européenne »

— 

Le club des Mauges est le dernier représentant français en Coupe d'Europe. Certes, il s'agit de l'Eurochallenge, la troisième compétition européenne, mais les Choletais se sont qualifiés pour le dernier carré. Au Final Four, à Bologne, ils affronteront le Triumph Moscou pour une place en finale. « Le club a une vraie culture européenne. Ça commence dès la formation, explique Steeve Essart, passé par Cholet lors de la saison 2005-2006. Ils ont toujours eu des résultats en Coupe d'Europe. » On pense immédiatement à leur victoire en Euroligue contre le grand Panathinaïkos d'Athènes en 2000 ou aux trois demi-finales européennes disputées (1991, 1994, 1998).

Privé de leur leader, Nando De Colo (fracture du nez), les Choletais s'appuient sur la réussite de leur arrière-meneur Rodrigue Beaubois (21 ans). « Il a plus de responsabilité et ça le pousse vers l'avant, analyse Frédéric Sarre. C'est un bon petit joueur. » Il devrait même participer à la prochaine draft NBA. L'entraîneur de la SIG poursuit : « Mais ça ne s'arrête pas à lui. Vincent Grier est déterminant dans leur collectif avec son volume physique, athlétique, sa capacité à créer du jeu rapide. » Un joueur entraîné par Frédéric Sarre lors de son passage à Gravelines.

Le coach strasbourgeois estime que pour passer l'obstacle choletais, « il faudra être performant défensivement et solide au rebond. » La première condition ne le rassure que moyennement. « On a la neuvième défense de Pro A et ça me gêne. » Toutefois, la SIG sait produire de grosses productions défensives. Lors de son succès à Cholet, les locaux avaient été limités à 56 points. ■F. H.